Graziella di Prospero

Sezze ( Latina , Italie ) 29 juillet 1943 - Ariccia ( Rome , Italie ) 27 octobre 2013

Le 27 octobre 2013 , nous avons perdu Graziella Di Prospero , elle était journaliste , chercheuse , écrivain , scénariste. De toute façon je l' avait connue avant tout comme une chanteuse de folk , interprétant des chansons populaires du Sud du Latium , en particulier de la zone de Sezze , où elle était née et grandie. J' ai commencé à écouter de la musique folklorique quand j' étais encore un adolescent et la voix de Graziella et les chansons qu'elle chantait , étaient pour moi une sorte d' appel de la forêt : tantôt parce que ses chansons étaient si semblables à celles de la Ciociarie que j' avait appris par ma mère , ma grand-mère et mes tantes , tantôt parce que les thèmes de la souffrance et des luttes des travailleurs , si brutalement exploités dans la campagne , commençaient à me tenir à cœur ( et ils me tiennent même aujourd'hui ).
Une des chansons de Graziella que je n' ai jamais oublié , même si je ne l' avait pas écouté depuis des décennies est " Tengo ‘no bove se chiama Rosello " ( Mon bœuf est nommé Rosello ) , la chanson titre de l'album de 1975 , dans laquelle un bouvier parle avec son bœuf qui , voyant la position du soleil au-dessus de l'horizon , souhaiterait d' arrêter de labourer et de mettre fin à sa journée de travail sans cesse. Mais le bouvier , camarade d' exploitation de l'animal , lui demande de continuer à tirer , parce que leur patron commun ne se laisse jamais du travail d' autrui , et demande de faire cent " votate " c'est-à-dire , virages de la charrue , par journée. Ce patron , dit le bouvier " nous arrache la peau , il la étend sur les fourrés et puis il la vend " ( " ci leva la pelle, la stenne pe' le fratte e poi la vende " lien pour les paroles ). Dans les dernières années , plus de quarante , j' ai écouté beaucoup de chansons populaires , de nombreux pays , proches et lointains , mais je n' ai jamais entendu une chanson comme ça , avec une solidarité tellement forte entre homme et animal , considéré comme un véritable compagnon de travail. J' ai toujours gardé dans mon esprit l' air et les paroles de cette chanson , ainsi que la voix chaude et dolente de Graziella tandis qu' elle la chante , même si je n' avais pas écouté ce morceau pour au moins trente ans ( maintenant , après avoir appris de la mort de Graziella , j' ai trouvé et acheté le disque sur e-bay et enfin je peux l' écouter à nouveau ).

Graziella a su trouver ces chansons et nous les redonner avec sa voix magnifique , et nous faire sentir frères et camarades du journalier que pour un salaire de famine travaille si durement que son âme s' en va par son propre chemin ( " l'anema se va pe' conto suo " ) , ou de l' enfant qui ne veut pas aller à l' école parce que sa maîtresse le frappe et lui vole son déjeuner , ou de la femme qui est née malchanceuse dans ses langes " nata sfortunata in de le fasce " parce qu' elle est née femme , mais malgré cela , elle ne tremble pas et dit : « nous sommes plus forts que les colonnes » ( "semo più forte noi che le culonne" ).
J' ai vu Graziella plusieurs fois , elle était toujours sur scène avec sa guitare et j' étais dans le public à applaudir , la dernière fois doit avoir été à la fin des années 70 à Rome , piazza degli Euganei , dans le quartier de Tufello , elle était accompagnée par le joueur de cornemuse Francesco Splendori , et peut-être aussi par un joueur d'accordéon. J' avais beaucoup aimé son concert et je ne savais pas que c' était le dernier auquel j' assistais. Dans les années suivantes , j'ai essayé en vain de trouver des nouvelles sur elle , quand You tube est apparu , j' ai cherché là aussi , avec très peu de résultats. Puis , le jour même que j'ai créé cette page , j 'ai appris que Graziella était décédé , et avec cette personne que je n' avait vu que de loin , là-haut sur la scène avec sa guitare dans ses mains , j' ai su d' avoir perdu une personne chère.

À propos de Graziella
D' après le peu d' informations que je peux apprendre sur Internet , je sais que Graziella Di Prospero était née à Sezze le 29 de Juillet de 1943 , elle avait étudié et vécu pendant longtemps à Rome , elle a été active depuis le milieu des années soixante et le début des années quatre-vingt , comme chanteuse , écrivain et scénariste pour le cinéma et la télévision ( voir ses oeuvres au pied de la page ) , journaliste , actrice satirique et chercheuse de musique folklorique , en  recueillant , tout au long des années 70 , avec son copain , le dessinateur de bande dessinée Giorgio Pedrazzi , plus de 300 heures d' enregistrements sur le terrain , principalement du Sud du Latium , qui elle a en partie réinterprétée dans ses disques et ses concerts.
La plupart des enregistrements ont été transcrits dans la série : “Itinerario della memoria, Una ricerca di canti, detti, proverbi, testimonianze della tradizione popolare del Lazio ” ( Itinéraire de la mémoire , une recherche de chansons , dictons , proverbes , témoignages de la tradition populaire du Latium ). Graziella a aussi été auteur en 1977 de l' émission radio de la Rai ( la chaîne italienne de radio-télévision publique ) canal Radiotre ”Sezze - La Passione raccontata dai protagonisti. Religiosità Popolare, Canti e Testimonianze sulla settimana santa” ( Sezze - La Passion racontée par les protagonistes. Religiosité populaire , chants et témoignages sur la Semaine Sainte ) , pour laquelle Giorgio Pedrazzi a collaboré à la rédaction des textes , et en 1980 du film pour la télévision Rai3 ”Itinerario della memoria ” ( Itinéraire de la mémoire )
( source : http://www.antiwarsongs.org ).
L'artiste a enregistré trois albums avec Fonit Cetra , dans la série Folk , dirigée par Giancarlo Governi , a donné des concerts et spectacles de télévision , et a collaboré avec plusieurs artistes de la scène folk du Latium . tels que Ettore De Carolis , le joueur d'accordéon Pino Pontuali de Anguillara Sabazia et et le joueur de cornemuse Francesco Splendori , de Anticoli Corrado.
Graziella a pris une part active dans le groupe de travail sur les traditions populaires de la section Centre culturel du Parti communiste italien ( PCI ) , coordonné par Sergio Boldini , avec les adhésions et les collaborations d'artistes tels que Caterina Bueno , Omar Calabrese , Maria Carta , Gilberto Giuntini, Enzo Gradassi , Ivo Lisi , Paolo Natali , Giorgio Pedrazzi , Eliana Pilati , Alberto Sobrero , Renato Sitti et Antonio Uccelli
( source : http://www.antiwarsongs.org ).

Par conséquent Graziella faisait partie du mouvement culturel et politique visant à récupérer la culture produite par les classes populaires , en la sauvant de l' oubli dans lequel l' exode rural et la diffusion de la télévision étaient en train de la reléguer , avant tout en enregistrant leurs voix avec des enregistrements effectués dans les villages et dans la campagne , sans lesquelles nous aurions perdu pour toujours ces témoignages. Mais le travail de Graziella et autres est allé plus loin : ayant une voix merveilleuse elle a décidé de faire vivre ces chansons et de les faire connaître aux enfants et petits-enfants des paysans et des bergers s qui les ont produites.
Les chansons reproposées par Graziella ne sont jamais des opérations de relance , des découvertes archéologiques artificieusement remises en vie , au contraire sa grande voix les a rendu vivantes , en redonnant les émotions de ceux qui l' avaient composées , poussés par la douleur , l' amour ou la colère des classes populaires , opprimés par l'exploitation , la discrimination sexuelle ou politique et la pauvreté.
En outre , les paroles de ces chants de travail et de lutte donnent un témoignage sur les conditions dans lesquelles journaliers , bergers et ouvriers vivaient , vues de leur propre point de vue qui est très différent de celui qu' on peut trouver dans les enquêtes scientifiques ou parlementaires , même soigneuses , mais produites par des membres de la classe moyenne , et donc biaisée par des problèmes de communication et avec des réticences que au contraire ne se trouven pas dans la chanson et la poésie populaires , qui , vu qu' a été transmise , donne une garantie de être être honnête et sincère.
Avec quelques-unes des femmes qui participaient au groupe de travail du PCI , cité ci-dessus , Graziella était l' emblème et le symbole de la lutte pour la défense des droits des femmes , et plusieurs fois elle a été invitée à participer avec quelq' un de ses morceaux aux fêtes populaires organisées par des mouvements de protestation. Pour la même raison en 1989 , elle a été invitée à se produire à Los Angeles , comme l' une des artistes les plus représentatifs des traditions folkloriques italiens
( source : http://www.antiwarsongs.org ).
Il n'est pas facile de décrire la voix de Graziella , c'est une voix puissante , fière , chaude et expressive , probablement la meilleure chose est de l' écouter sur les sites de partage de musique ou de vidéo , pour le peu que a été téléchargé
( voir " Vidéos en ligne ": au pied de la page ) ; il serait bien de trouver ses trois albums publiés en version numérique , peut-être un jour , quelqu'un le fera.

Hommages à Graziella
Quelques-unes des chansons de Graziella ont été interprétées par le groupe de Sezze Canusìa . et par Banda Jorona , Lavinia Mancusi . Mantice , Sara Modigliani et autres , et même avant sa mort , plusieurs hommages ont été consacrés à elle , comme le concert-bénéfice " Il folk è vita " ( le folk est vie ) à Sezze du 25 de novembre de 2006 ( lien ) , la soirée dédiée à Graziella le 19 Août 2008 , au cours de la 8
éme édition du Civitella Alfedena Folk Festival ( province de L'Aquila ) ( lien ) et " Omaggio a Graziella Di Prospero " ( Hommage à Graziella Di Prospero ) à Bassiano , le 19 mai 2012 ( lien ) , au cours duquel a été présenté le projet du Centre de musique populaire des Monts Lepins ( " Centro di musica popolare dei monti Lepini " ) dédié à Graziella.
À son enterrement , qui a eu lieu au cimetière de Ariccia , une petite ville où elle a vécu pendant des années avec son mari George Pedrazzi , et son fils Francesco , outre la famille et les amis proches , a pris part le maire de Sezze Andrea Campoli , qui a commémoré Graziella avec ces mots : “ J' offre au nom de la ville de Sezze mes condoléances pour la mort d'une personnalité qui , avec sa passion et son incontestable talent artistique a contribué à faire connaître , a transmettre et valoriser l' extraordinaire patrimoine de culture et art populaire qui connote l'identité et les traditions de notre communauté »
( source : http://www.onirikaedizioni.it ).
Paraphrasant Fabrizio De André je peux dire de Graziella qu' il est mieux la regretter que de ne l' avoir jamais connue , et en tout cas des artistes comme elle survivent même à leur propre corps , grâce aux travaux qu' ils laissent et ça c' est pour moi le seul genre de vie après la mort qui existe.

Discographie :
Tengo ‘no bove se chiama Rosello. (Cetra LPP 273-CF 22) mars 1975;
IMAGE
AEIOU, alla scola ‘n ci voglio ì più. (Cetra LPP 307-CF 46) juillet 1976:
IMAGE
In mezzo al petto mio ce sta ‘n zerpente, (Cetra Folk LPP 387-CF/) octobre 1978.
IMAGE

Bibliographie :
Graziella DI PROSPERO (1971) Sex + amo = sesamo.Trevi editore, Roma.
IMAGE
Graziella DI PROSPERO, Giorgio PEDRAZZI ( sous la direction ) ( 2003 ) Cara Isabella: lettere a un'eroina dei fumetti ( couverture et illustrations : Giuseppe Manunta ). Nuvoloso, Albano laziale.
(ISBN - 9788890541926) IMAGE
Graziella DI PROSPERO (?) Da New York al Prenestino il passo è breve. ( collection de poèmes )

Filmographie :
" Io Emmanuelle " ( A Man for Emmanuelle ) , réalisateur : Cesare Canevari ( sortie : 11 septembre 1969 ) scénario du film et sujet du conte " Disintegrazione 68 " .
lien avec IMDB

Vidéos en ligne :
So' nata sfortunata in de le fasce https://www.youtube.com/watch?v=o-vThVKWRgA
Tengo ‘no bove se chiama Rosello ( au debut , puis Sara Modigliani et Mantice ) https://www.youtube.com/watch?v=s-G6_TCJXuM
Alziti bella ( Sara Modigliani ) https://www.youtube.com/watch?v=R7V4eMJDczU
Stornelli anticlericali del '48 ( Canusìa ) http://www.youtube.com/watch?v=m3O6VymBr5I
La Cecilia (Canusia) https://www.youtube.com/watch?v=nuNoL_5fxn4
Saltarello dell'infamità (Canusia) https://www.youtube.com/watch?v=ju4qaeE_zCU
Caro capoccia non tanta aroganza (Bianca Giovannini, Alessandro Mazziotti) https://www.youtube.com/watch?v=ssu_sIPKCoQ

Sites consultés :
http://www.musicapopolareitaliana.com/band-artisti/graziella-di-prospero/
http://www.musicapopolareitaliana.com/musicapopolareitalianablog/2014/07/24/graziella-di-prospero-la-ricercatrice-dei-lepini/
http://www.antiwarsongs.org/artista.php?id=12800&lang=it&rif=1
http://digilander.libero.it/gianni61dgl/grazielladiprospero.htm
http://www.lazio.net/forum/index.php?topic=20219.0
http://www.setino.it/mc-2006-07.htm
http://www.alfonsotoscano.it/forum/ReplyNew.asp?RepId=713&H_ID=36&r_id=18994&Orgin=0&pageid=3
http://www.imdb.com/title/tt0123916/?ref_=nm_flmg_wr_1Di Prospero
http://www.onirikaedizioni.it/2013/10/sezze-piange-la-scomparsa-di-graziella-di-prospero-il-cordoglio-del-sindaco-campoli/ (pas plus actif)
l'Unità , archive photo http://archiviofoto.unita.it/index.php?f2=recordid&cod=7888&codset=SPE&pagina=405#foto_2 (pas plus actif)

Liens :

page créée le : 6 octobre 2014 et mise à jour le : 21 octobre 2021