Serafino Gaddini

Serafino Gaddini nacquit à Bologne , Italie , le 20 février 1882 , et on lui donna le même nom de son oncle paternel , commerçant de bois d'oeuvre, mort un peu plus qu'un an avant de sa naissance , à l'âge de 60 ans. Son père , Carlo Gaddini , était un écrivain (employé) de 47 ans , de Rimini, en Romagne , temporairement emigré à Bologne , alors que sa mère Vittoria Semprini , née à Savignano sul Rubicone (province de Forlì-Cesena) 36 ans avant , était ménagère mais au registre d'état civil de son pays natal elle était enregistrée comme couseuse. Serafino avait seulement une soeur , sa ainée de peu plus que deux ans , Rosa Beatrice , dite Rosina , née a Bologne mais écut et mourut à Rimini , avec son mari Giuseppe Cocco , originaire du pays sarde de Busachi (province de Oristano) , qui était policier à Rimini. Le couple n'eut pas de fils , mais ils élèvèrent Giovanni , fils d'Antonio , le frère défunt de Giuseppe , qui était carabinier.
Serafino s'inscrivit à l'École Supérieure de Médicine Vétérinaire de Bologne , et dans l'an académique 1902-03 il se transferit à la Royale École Supérieure d'Agronomie , inaugurée le 16 mai 1900 , et activée dans l'an académique 1900-01
(1). L'École était privée , promue par la Caisse d'Épargne de Bologne, et son siège était le petit hôtel du XVe siècle nommé palazzina della Viola, qui avait déjà accueilli , au debut du XIXe siècle , une autre école d'agriculture , celle fondée par le grand agronome de Reggio Emilia Filippo Re (1763-1817) (2). L'École en 1910 devint d'État et fut integrée dans l'Université de Bologne , en 1923 devint Royal Institut Supérieur d'Agronomie et , enfin , dans l'an académique 1935-36 se transforma en Faculté d'Agronomie prés de la même Université de Bologne.

Serafino eut la matricule numero 175 et il se passa la licence le 29 Juillet 1910, huit jours apràs la mort de son père, avec une note de 80/110 et une thèse au titre "Le tabac Kentucky et sa introduction dans les campagnes de la province de Forlì". (3)
Il est curieux remarquer que la tabac Kentucky est ce typiquement employée pour produire le traditionnel cigar Toscano , que Serafino fumait et appreciait , même si peut-être à l'âge de la licence il ne fumait pas encore.
Après la licence , à cause de la mort de leur père à Rimini , Serafino et Rosina se trasfèrèrent temporairement prés d'un oncle à Pesaro , où Serafino travailla comme pharmacien vu qu'à l'époque on pouvait exercer cette profession même avec un doctorat en agriculture.
Serafino , pendant la période bolonaise , cultivait beaucoup d'intérêts et , entre autre , il suivait les leçons du prix Nobel pour la literature du 1906 , Giosué Carducci , qui était professeur à l'université de Bologne , et en 1907 il participa au solennel enterrement du poète. Des archives en-ligne de la maison de Carducci à Bologne on trove entre les visiteurs même Carlo , père de Serafino.
Même dans le site web de la Domus Mazziniana de Pisa, dans le fonds Ghisleri, on cite une correspondance de Carlo Gaddini.
Pendant la première guerre mondiale il fut officier du génie militaire ; lorsq'il était en garnison à Rome , il donnait l'ordre de garde-à-droite à son peloton lorsque il passait devant les fenêtres de sa future femme Adele , comme elle-même recomptait dans les années suivantes. Dans le bulletin officiel du ministère de la Guerre
(4), on annonce la promotion du sous-lieutenant Serafino à lieutenant, dans le rôle des officiers de réserve d'infanterie, avec l'ancienneté à partir du 5 décembre 1926.
Le 1er de juillet de 1918 Serafino se maria avec Adele Borbonese , qu'il avait connu chez des amis , de 9 ans plus jeune que lui (elle était née à Rome le 23 avril 1891
) , ménagère de famille turinoise-émilienne : son père Melchiorre , turinois , fonctionnaire des Chemins de fer de l'État , s'était trasféré d'abord à Naples , pour s'occuper des bacs , et ensuite à Rome ; sa mère Luisa Campana était née à Turin de famille ferraraise , qui s'était trasféré à Rome pour raisons de travail de son père Guelfo , employé public.
Le couple eut quatre fils mâles : Enzo (1920-1946) , Carlo (1922-1998) , Bruno (1925-1986) et Vittorio (1929-1988).
La famille de Serafino et d'Adele habitait à Rome , d'abord en via Gaeta , prés de la Gare Centrale (Stazione Termini) , ensuite en via Agrigento , enfin en via Verona , 9 , prés de piazza Bologna.
Dans sa jeunesse Serafino était socialiste , mais avec la prise de pouvoir de Mussolini il prit carte du parti fasciste , pour avoir la possibilité de travailler.

Au debout de sa carrière il travailla à Rome à la societé Montecatini , en suite il fut engage par la "Terni Società Anonima per l'Industria e l'Elettricità" , où il s'occupa en particulier de la Cyanamide calcique , engrais azoté minéral , qu'on produisait dans les usines de Papigno (photo 1 , 2 et 3) (5) et Collestatte (photo 1 , 2 et 3) prés de la ville de Terni (6) (voir les photos 1 et 2 de l'usine de Papigno aujourd'hui).
Serafino promues la Cyanamide calcique avec beaucoup d'énergie , soit avec des interventions technicien , soit avec des méthodes publicitaires. Il s'occupait en effet aussi du secteur de la promotion , avec le Nuovo Consorzio per la vendita in Italia della Calciocianamide (Nouveau Consortium pour la vente de la Cyanamide Calcique en Italie) et son travail l' emmenait à des longs voyages dans toute Italie , et à connaître un grand nombre de personnes , merci même à son caractère sociable.
La revue "Calciocianamide" (n. 1 , automne 1966) reporte : "Mais surtout il est juste tourner le plus reconnaissant souvenir à Serafino Gaddini qui devina , étudia et vérifia - avec la sensibilité du Maître - les multiples , infranchissables qualites de la Cyanamide calcique et en diffusa la technique des différents emplois , avec la consciente ténacité de l'Apôtre. À lui doit être reconnu le mérite d'avoir donné la plus grande contribution à la diffusion de la connaissance d'un moyen technique de supérieure efficacité pour la fertilisation des champs , pour l'augmentation des rendements unitaires , pour l'accroissement des index de productivité des fermes italiennes. Au maître incomparabile incomparable aille la pensée de tous ces qui se rappellent de lui avec la plus haute estime et respectueuse gratitude.".

Dans son activité professionnelle Serafino Gaddini s'intéressa de beaucoup de thèmes culturels , même lointains de son activité professionnelle , comme par exemple la psyicanalyse , et vint en contact avec des nombreux intellectuels , entre lesquels les peintres Enrico Ortolani (1883-1972) , un des "25 de la Campagna romana" , Giovanni Capranesi (1851-1936), Alberto Bianchi (1882-1969) de Rimini et ayant son même age, Mori, Leypold, Holzer, et le poète Giovan Battista "Titta" Marini (1902-1980).

Serafino dirigeait une collection de livres et brochures de propagande : "I quaderni della calciocianamide" (Les cahiers de la Cyanamide calcique), et commissionnait les illustrations des couvertures des oeuvres et des affiches publicitaires à plusieurs artistes , entre lesquels Ortolani, Holzer et Bianchi (voir images ci-dessous).

Entre ses amis plus illustres il y'avait le grand poète romain Trilussa (Carlo Alberto Salustri , 1871-1950) , qui composa un bref stornello (chanson populaire) sur la Cyanamide calcique :
"Le grillon chante , / fleur de rue / Dieu aide ces qui s'aident , / le paysans sont euphoriques / pour la cyanamide calcique"
(7),
ou, d'après une autre version , publiquée sur la Agenda della Calciocianamide de 1938 :
" Pour la Cyanamide calcique / les paysans sont euphoriques / en stimulant , avec prudence / la Divine Providence "
(8),
alors que dans la famille Gaddini circulait une autre version , prévisiblement non publiée :
"Pour la Cyanamide calcique / les paysans sont euphoriques / en montrant trés bien qu'on perd / trop de temps avec des merdes"
la conclusion faisait allusion au progrès obtenu avec la substitution des engrais organiques obtenus par déjections , même humaines (comme celui nommé fosse d'aisance) , porteurs de maladies infectieuses , avec des engrais minéraux.
Le musicien Francesco Balilla Pratella (1880-1955) , romagnol comme Serafino et ayant presque son même age, en plus d'être un ami cher, mit en musique en 1935 le court poème de Trilussa avec le titre "Canta rurale (La canta della calciocianamide)" ("Chanson rurale" ("La chanson de la cyanamide calcique") (écouter).
Dans la "canta", le texte du court poème avait été allongé, devenant un couple de vers :
" Pour la Cyanamide calcique, les paysans sont euphoriques, en stimulant , avec prudence, la Divine Providence. Il rit et pense : - ça me convient, faire les choses vite et bien ... - Et content de son travail, il caresse le blé doré, Nous mangerons sans faute - dit l'âne au cheval. Et la vache dit au boeuf :
Nous allons bien tous les deux - Le grillon chante , fleur de rue , Dieu aide ces qui s'aident , le paysans l'a prevu , avec la cyanamide calcique ".
(9)

Un autre ami de Serafino fut l'animateur Luigi Pensuti (1903-1945) (10) qui réalisa aussi les couvertures de deux brochures publicitaires sur la Cyanamide calcique (voir image 1 et image 2) de la collection : "I quaderni della calciocianamide". Pensuti était également l'illustrateur des "Album della calciocianamide" (" Album de la cyanamide calcique " dans lesquels le protagoniste des histoires comiques était une femme noire très opulente, qui représentait la cyanamide calcique, qui est noire.
Ci-dessous une série de dessins par Luigi Pensuti de l'Agenda della Calciocianamide de 1938.

À la fin de sa carrière de travail , puisque il ne bénéficiait , comme sa femme , d'aucune pension , et en ayant perdu une bonne partie du patrimoine de famille , investi avant la guerre en bons , il continua à travailler comme conseiller.
Juste au cours d'une consultation il eut un infarctus , il fut emmené à l'hôpital romain de S. Giacomo à via del Corso , où il mourut le 9 juin 1950. Il est enterré près de son fils Enzo , qui mourut quatre ans avant lui , dans le cimetière monumental romain du Verano , dans le jardin étagé dit "la scogliera del monte" (c'est-à-dire "la falaise de la montagne"). À peu de mètres il y a la tombe dans laquelle repose sa femme Adele avec ses parents Melchiorre et Luisa, son grand-père Guelfo et ses frères Mario (aîné et cadet) et Maria.

Merci à Rebecca Falkoff pour les précieuses informations fournies

arbre généalogique de Serafino

Pubblications de Serafino Gaddini (des catalogues on-line dans les bibliothèques) :
ZAGO Ferruccio, GADDINI Serafino (1926) La calciocianamide. Rizzoli, Milano. image
GADDINI Serafino (1929) La concimazione degli agrumi. Fed. Italiana dei Consorzi Agrari Edit. Tip., Piacenza.
GADDINI Serafino (1931) La concimazione degli agrumi. Stab. L. Salomone, Roma. image
GADDINI Serafino (1933) Concimazione presemina al grano. I quaderni della Calciocianamide. Tip. L. Salomone, Roma. image
GADDINI Serafino (1933?) Il consumo dei fertilizzanti negli ultimi ventisette anni. Tipografia della Federazione dei consorzi agrari, Roma. image
GADDINI Serafino (1933) Consolidare la vittoria. I quaderni della Calciocianamide. Stab. L. Salomone, Roma. image
GADDINI Serafino (1935) La concimazione dell'olivo. Supplemento quaderno n. 21 di "Pubblicazioni per propaganda", gen.-giu. 1935. Salomone, Roma.
GADDINI Serafino, FRANCOLINI Francesco, ZITO Francesco, CAROCCI BUZI Carlo (1935) La concimazione dell'olivo. I quaderni della Calciocianamide. Calciocianamide, Milano (Tip. L. Salomone, Roma).
GADDINI Serafino (1936) Il granoturco nell'anno dell'assedio economico. I.G.A.P., Roma.
GADDINI Serafino (1938) Le mosche, biologia delle mosche, loro distruzione con la calciocianamide. I quaderni della Calciocianamide, 29, Roma. image
GADDINI Serafino (1938) Letame artificiale. I quaderni della Calciocianamide. I.G.A.P., Roma; Milano. image
GADDINI Serafino (1939) Per l'autarchia alimentare del nostro paese. I quaderni della Calciocianamide, 33. Grafiche I.G.A.P., Roma; Milano. image
BIASCO Attilio, GADDINI Serafino (1939) La concimazione dell'olivo. I quaderni della Calciocianamide, 35. Ist. Italiano Arti Grafiche, Bergamo. image.
GADDINI Serafino (1940) Sulle analisi chimica e fisiologica dei terreni della Libia occidentale. Regio istituto agronomico per l'Africa italiana, Firenze. image
GADDINI Serafino (1940) La concimazione degli agrumi. I quaderni della Calciocianamide, 36.. Grafiche IGAP, Roma. image


Références bibliographiques :
(1) http://www.bibliotecasalaborsa.it/cronologia/bologna/1900/870.
(2)
http://www.municipio.re.it/biblioteche/panizzi.nsf/Pagine/D26F9F7516121BE4C125703D00335627?OpenDocument
(3) Archivi degli studenti - Facoltà di Agraria (1900-1950), a cura di Elena Parmeggiani. Bologna, Archivio storico Università di Bologna, 2003.
site.
(4) Ministero della guerra - Bollettino ufficiale. Dispensa 62a. 22 settembre 1928.
lien
(5) PIANTONI Giorgio (2005) Storia dell'industrializzazione chimica a Terni e Narni : 1887-2005. Centro Studi UIL – Associazione Arianna, Terni.
(6) TRINCHIERI Giuseppe (2001) Industrie chimiche in Italia dalle origini al 2000. Arvan, Mira-Venezia.
(7)
http://www2.polito.it/strutture/cemed/sistemaperiodico/s16/e16_2_19.html.
(8) L'Agenda della Calciocianamide (1938) Ist. Italiano Arti Grafiche, Bergamo.
image
(9) FALKOFF Rebecca Ruth (2022) - Autarkic Skies. Nitrogen Capture and Atmospheric Imperialism in Italy. CIVIS Summer School in Environmental Humanities – 13 June 2022
10)
http://it.wikipedia.org/wiki/Luigi_Pensuti
(s.n.) MiBACT - Collezione Salce - Museo Nazionale
lien

Je m'excuse por mes erreurs dans la traduction en français : si vous voulez communiquer
avec moi pour corrections et/ou commentaires ,
clickez ici


page mise à jour le : 20 octobre 2022