En bonne santé
( d'après la lettre d'information de Consumer Health Digest. Traduction : Andrea Gaddini )

alimentation

Nouvelle alerte pour le lait cru. (#10-13, 1er avril 2010)
La FDA et plusieurs agences d'état mettent en garde les consommateurs pour un foyer de campylobactériose
associé à la consommation de lait cru , provenant de la Forest Grove Dairy de Middlebury , au Indiana. http://www.fda.gov/NewsEvents/Newsroom/PressAnnouncements/ucm206311.htm.
Au moins 12 cas confirmés ont été enregistrés au Michigan. Le lait cru est le lait non pasteurisé produit par des mammifères
pourvus de sabots , comme vaches , brebis et chèvres. Depuis 1987, la FDA a établi que tout le lait confectionné doive être pasteurisé avant d'être délivré pour la mise en commerce entre les états. La pasteurisation réchauffe le lait jusqu'à une spécifique température pour une déterminée période de temps et tue les bactéries dangereuses , qui provoquent listérioses , salmonelloses , campylobactérioses , fièvre typhoïde , tuberculose , diphtérie et brucellose. Les conditions requises par la FDA par rapport à la pasteurisation s'appliquent même à des autres produits laitiers , à l'exception de quelques fromages affinés. De 1998 à 2008 , les centres des Etats unis pour le contrôle et la prévention des maladies ont rapporté 85 foyers d'infections humaines provoquées par la consommation de lait cru. Ces foyers comprenaient un total de 1614 maladies dénoncées , 187 hospitalisations et 2 décès. Les supporteurs souvent affirment que le lait cru est plus nourissant que le lait pasteurisé et est intrinsèquement antibactérien , et cela rend la pasteurisation pas nécessaire. Ces affirmations , de toute façon , sont fausses. [Barrett S. Why raw milk should be avoided. Quackwatch, Dec 22, 2003] http://www.quackwatch.org/01QuackeryRelatedTopics/rawmilk.html.

Une associée de la Nestlé accommode les accusations de la FTC sur un substituts de repas pour enfants. (#10-28, 15 juillet 2010)
La Nestlé HealthCare Nutrition Inc. , une associée de la Nestlé S.A ( le plus grand groupe mondial des aliments et de la nutrition ) , a accepté d'accommoder les accusations de la FTC d'avoir commercialisé une boisson pour enfants en employant affirmations non prouvées. [Nestle subsidiary to settle FTC false advertising charges; will drop deceptive health claims for BOOST Kid Essentials. FTC news release, July 14, 2010] http://www.ftc.gov/opa/2010/07/nestle.shtm.
La boisson contient 25 vitamines et minéraux et on la consomme avec une paille ayant des bactéries probiotiques incorporées. D'après les accusations de la FTC , de l' automne 2008 à l' automne 2009 , les producteurs ont malproprement affirmé que le produit préviendrait les infections du trait respiratoire supérieur des enfants , protégerait contre les rhumes et les grippes en renforçant le système immunitaire , et réduirait les absences de la crèche ou de l'école dues à maladie.
Dans un vidéo publicitaire ( montré sur la droite ) , la paille sort de la boîte de la boisson , forme une barrière protectrice autour d'une fillette , pendant qu'elle rencontre un enfant qui éternue , et donc va former des marches qui lui permettent d'atteindre un panier de basket et lancer un ballon dans le filet. Le site web qui commercialise le produit affirme qu'il est destiné à des enfants de 2 à 13 ans , il est " nutritionnellement complet " et il est indiqué pour l' emploi comme substituts de repas.

Affirmations sur le thé vert déclenchent deux lettres d'avertissement par la FDA. (#10-36, 9 septembre 2010)
La FDA a émané deux lettres d' avertissement pour affirmations faites à propos de produits à base de thé vert. La première a commandé à la Unilever Americas de cesser de déclarer que son produit Lipton Green Tea 100% Naturally Caffeinated a un significatif effet d'abaissement du cholestérol et est " une source riche naturellement d'antioxydants. " http://www.fda.gov/ICECI/EnforcementActions/WarningLetters/ucm224509.htm. L' autre lettre a commandé à Cadbury Adams USA de cesser de déclarer que son Canada Dry Sparkling Green Tea Ginger Ailes était " additioné avec 200 mg d'antioxidants de thé vert et de vitamine C ". http://www.fda.gov/ICECI/EnforcementActions/WarningLetters/ucm224571.htm.

Une association pédiatrique décourage l' emploi de " boissons de l'effort " et " boissons énergétiques ". (#11-20, 7 juillet 2011)
La American Academy of Pediatrics (AAP) a publié un étude clinique adressé à décourager la consommation de " boissons de l' effort " et " boissons énergétiques " de la part des enfants et des adolescents. Les boissons de l' effort , qui contiennent des hydrates de carbone , minéraux , électrolytes et aromatisants , sont destinés à remplacer l' eau et les électrolytes perdus pendant l' exercise physique.
Les boissons énergétiques contiennent de la caféine ou des autres substances stimulantes. La AAP juge que :
**Les substances stimulantes ne trouvent pas de place dans les régime des enfants.
**La consommation fréquent de boissons peut être liée à l' obésité.
**Les boissons de l' effort peuvent être utiles pour de jeunes athlètes engagés dans une activité physique prolongée et intense , mais dans la plupart des cas elles ne sont pas nécessaires dans la pratique sportive ou dans les cantines scolaires.
**Pour la plupart des enfants s'engageant dans une activité physique de routine , la simple eau est la meilleure chose.
[Committee on Nutrition and the Council on Sports Medicine and Fitness. Clinical report-Sports drinks and energy drinks for children and adolescents: Are they appropriate? Pediatrics 127:1182-1189, 2011] http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2011/05/25/peds.2011-0965.full.pdf+html.

Relevé un nouveau foyer de maladie dérivée du lait cru. (#12-05 - 2 février 2012)
Le Département de Santé et Hygiene Mentale du Maryland ( Department of Health and Mental Hygiene - DHMH ) a signalé infections au Campylobacter associées à la consommation de lait cru ( pas pasteurisé ) produit par la ferme The Family Cow à Chambersburg , Pennsylvanie http://www.yourfamilycow.com/. Le DHMH du Maryland recommande aux consommateurs d' écarter tous les produits dérivés de lait cru achetés chez cette ferme en 2012. [DHMH confirms presence of Campylobacter in raw milk from Pennsylvania farm. News release, Feb 1, 2012] http://www.dhmh.maryland.gov/publicrelations/pr/Lists/Posts/Post.aspx?ID=188. Jusqu' à présent ont été signalés 38 cas en Pennsylvanie et dans autres trois états. [More Campylobacter cases expected in Family Cow milk outbreak PA MD WV NJ. Food Poisoning Law Blog, Feb 4, 2012] http://foodpoisoning.pritzkerlaw.com/archives/campylobacter-more-campylobacter-cases-expected-in-family-cow-milk-outbreak-pa-md-wv-nj.html.
Le Campylobacter peut provoquer diarrhée , nausée et vomissement , et peut conduire à maladies plus sérieuses , comme infections de la circulation sanguine et autres complications. La laiterie Family Cow vend directement aux consommateurs dans son magasin fermier de détail et dans des points de distribution multiples à libre service et dans des magasins au détail en sept comtés de la Pennsylvanie. Le lait cru et ses dérivés ( y compris quelques fromages , glaces et yaourt ) peuvent donner des graves risques pour le santé. Le lait impliqué était étiqueté comme " lait cru " et vendu en récipients en plastique au marque " The Family Cow ". La pasteurisation est réalisée en réchauffant pour un temps bref le lait cru pour tuer chaque germe pathogène ( par exemple Salmonella , Escherichia coli O157 , Campylobacter ) qui puisse se trouver dans le lait cru. En 1987 la FDA a prohibé la distribution interstatale du lait pas pasteurisé et des produits laitiers dans l' emballage destiné au consommateur humain final, mais quelques états permettent encore que soit produit et vendu à l' intérieur de leurs frontières. Quoique beaucoup de fermes qui produisent du lait cru effectuent des analyses de sécurité , celles-ci ne peuvent pas assurer que le latte soit sûr. [Barrett S. Why raw milk should be avoided. Quackwatch, Dec 22, 2003] http://www.quackwatch.org/01QuackeryRelatedTopics/rawmilk.html..

L' UE a publié une base de données contenante affirmations sur la nutrition et la santé. (#12-21 - 21 juin 2012)
L' Union européenne a publié une liste de plus de 2.000 affermations qui ont été proposés pour des aliments ou substances alimentaires http://ec.europa.eu/nuhclaims. Les affirmations définies comme « autorisés » décrivent simplement des fonctions biochimiques. Les affirmations définies comme « non autorisés » comprennent des affirmations non prouvées d' efficacité contre des problèmes sanitaires. La liste complète on peut aussi télécharger comme tableau en ligne ou comme fichier PDF de 719 pages. http://ec.europa.eu/nuhclaims/resources/docs/euregister.pdf

CAP publie le " qu'est ce qu'on doit faire et qu'est ce qu'on ne doit pas " pour les publicités sur la perte de poids. (#13-2 - 10 janvier 2013)
Le Comité pour la pratique publicitaire du Royaume-Uni ( CAP - Committees of Advertising Practice ) écrit et met à jour les codes publicitaires britanniques appliqués par l' autorité du Royaume-Uni sur les standards publicitaires (British Advertising Standards Authority - ASA). Les dernières directives de la Commission sur les affirmations diététiques comprennent :
**N' affirmer pas qu' on puisse perdre une quantité spécifique de poids pendant une période déterminée de temps ou qu' on puisse perdre du poids dans des parties spécifiques du corps. Affirmer " perdre jusqu' à un kilo par jour " peut signifier voir son nom publié pour une période de cinq ans sur le site web de l'ASA.
**S' assurer de n' indiquer pas que la perte de poids soit permanente ou facile.
**N' affirmer pas que les aliments peuvent vous aider à perdre une quantité spécifique de poids pendant une période déterminée de temps. 
**Il serait utile si la Commission Fédérale du Commerce des États-Unis promulguât des normes pour la réglementation du commerce interdisant les déclarations trompeuses et considérât les moyens de communication qui diffusent les publicités comme solidairement responsable pour les dommages financiers causés par les publicités trompeuses qui ne respectent pas les règles.

Consumer Reports détruit la promotion du " sans-gluten " (#15-02 - 11 janvier 2015)
Le magazine Consumer Reports a conclu que beaucoup de gens qui achètent des produits « sans gluten » perdent leur argent [Will a gluten-free diet really make you healthier? Consumer Reports, Nov 2014]. Sa analyse affirme que :
Le gluten , une protéine présente dans le blé , l'orge et le seigle , devrait bien être évité par les personnes avec maladie cœliaque et par d'autres qui ont du mal à le digérer. Cependant , seulement environ 7% des Américains ont une telle difficulté.
Un récent sondage du magazine sur plus de 1.000 Américains a révélé que 63% croyaient que éviter le gluten améliore la santé physique ou mentale et un tiers pensait que les aliments sans gluten favorisent la perte de poids. Aucune de ces croyances est exacte..
Les aliments sans gluten ont tendance à coûter plus cher ; certains contiennent plus de calories , lipides , sucres , et / ou de sodium que les aliments qu' ils devraient remplacer; et ceux faits avec du riz ou de la farine de riz peuvent contenir des quantités indésirables d' arsenic.

La FDA révise l' utilisation du terme " naturel " dans l' étiquetage (#15-45 - 15 novembre 2015)
La FDA demande des commentaires du public sur l' utilisation du terme " naturel " dans l' étiquetage des aliments. Cette action a été déclenchée en partie par trois pétitions de citoyens demandant à l' agence de définir le terme pour l' étiquetage des aliments et un appel pour une interdiction. En outre , certains tribunaux fédéraux , à la suite de litiges entre particuliers , ont demandé à la FDA de déterminer si les produits alimentaires contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose ou des composants génétiquement modifiés peuvent être étiquetés comme « naturel ». Bien que la FDA ne soit pas engagé dans la production de normes pour établir une définition formelle , on a une politique de longue date en vertu de laquelle le terme « naturel » signifie que rien d' artificiel ou synthétique ( y compris tous les colorants indépendamment de la source ) a été incorporé ou ajouté à un aliment qui on attendrait pas de trouver normalement dans cet aliment. Toutefois , cette politique ne vise pas à traiter des méthodes de production alimentaire , tels que l' utilisation de pesticides , ni à traiter explicitement des méthodes de fabrication ou transformation alimentaire , telles que les technologies thermiques , la pasteurisation , ou l' irradiation. La FDA ne considére non plus si le terme « naturel » devrait décrire n' importe quel avantage nutritionnel ou pour la santé. L' agence va maintenant examiner s' il est convenable de définir le terme « naturel » et , dans l'affirmative , comment devrait-il être défini et utilisé sur les étiquettes des aliments. Jusqu' au 10 de février de 2016 , on peut laisser de commentaires au moyen de docket folder FDA-2014-N-1207 on Regulations.gov.

Révisées les règles sur l' étiquetage des aliments (#16-21 . 5 juin 2016)
La FDA a mis au point et révisée une étiquette d' « informations nutritionnelles » pour les aliments emballés afin de tenir compte de l' information scientifique mise à jour , des nouvelles recherches sur la nutrition et la santé publique , des plus récentes recommandations diététiques des groupes d'experts , et des commentaires du public. Les changements comprennent : (a) des polices de caractère plus grands pour la taille des portions et des calories par portion , (b) les portions doivent être en unités qui sont faciles à comprendre , (c) on doit indiquer les sucres ajoutés , (d) on doit spécifier les quantités de gras saturés et trans , mais pas les calories totales de la matière grasse. Les grands fabricants doivent faire les changements d' ici à 26 juillet 2018. Ceux qui ont moins de 10 millions de dollars de ventes annuelles d' aliments ont une année supplémentaire pour le faire. La FDA prévoit que les changements puissent rendre plus facile pour les consommateurs de faire des choix informés sur les aliments. [Changes to the Nutrition Facts label. FDA Web site, May 16, 2016]

Démystifiée la mode du " sans gluten " (#16-22 - 12 juin 2016)
La maladie cœliaque est une maladie auto-immune chronique caractérisée par une faible inflammation intestinale , déclenchée par l' exposition au gluten chez les individus génétiquement sensibles. Le gluten se trouve dans le blé , l'orge et le seigle. Le Journal of Pediatrics a publié une analyse su les modes et les inventions associées au régime sans gluten ( GFD ) [Reilly NR. The gluten-free diet: Recognizing fact, fiction, and fad. The Journal of Pediatrics, May 10, 2016]. L'auteur a observé :
- L' incidence réelle de la maladie coeliaque est bien inférieure à 1%. On a aussi une sensibilité au gluten non cœliaque , sa prévalence est inconnue , mais elle est également faible. Pourtant , une enquête de 2015 sur 30.000 adultes dans 60 pays dans le monde entier , a révélé que 21% des personnes interrogées a évaluée le " sans gluten " comme un attribut " très important " lors qu' on prend des décisions d' achat d' aliments.
- Quoique éviter le gluten soit vital pour les personnes ayant la maladie coeliaque , il n' y a aucune preuve que cela fasse du bien aux adultes et aux enfants autrement en bonne santé et sans symptômes.
- Des études de marché ont révélé que la grande majorité des produits sans gluten sont achetés par des consommateurs sans maladie coeliaque.
- Il n' y a aucune preuve que les aliments transformés sans gluten soient généralement plus sains que leurs homologues contenant du gluten.
- Un régime sans gluten pas nécessaire peut conduire à l'obésité , résistance à l'insuline , syndrome métabolique , carences en vitamines du groupe B , acide folique et fer , augmentation de l' exposition à l' arsenic ( dans le riz ) et au mercure , et des coûts plus élevés pour les denrées alimentaires.
- Il n' y a aucune preuve que reporter l' introduction du gluten dans la diète des enfant prévienne la maladie coeliaque.

La FDA pourrait révoquer les affirmations de santé concernant les protéines de soja et les maladies cardiaques (#17-42 - 12 novembre 2017)
La FDA propose de révoquer l' actuelle autorisation aux allégations selon lesquelles la consommation de protéines de soja réduit le risque de maladie cardiaque. Les allégations de santé autorisées par la FDA sont censées refléter des relations bien établies basées sur un niveau de preuves scientifiques le plus robuste. À ce jour , 12 demandes de ce type ont été autorisées. L' allégation sur les protéines de soja a été autorisée depuis 1999 sur les aliments emballés. En 2000 , le Comité consultatif sur la nutrition de l' Association Americaine de Cardiologie ( American Heart Association Nutrition Advisory Committee ) a conclu qu' il était prudent d' inclure les protéines de soja dans un régime pauvre en graisses saturées et en cholestérol. Cependant , des subséquentes revues de l' American Heart Association ont conclu que bien que de très grandes quantités de protéines de soja ( plus de la moitié de l' apport quotidien en protéines ) puissent réduire le cholestérol LDL , (a) les données expérimentales provenaient d' individus ayant des taux de cholestérol très élevés ; (c) il n' y avait pas d' amélioration des niveaux des autres lipides sanguins ou de la pression artérielle, et (d) tout bénéfice direct sur la santé cardiovasculaire est au mieux minime [Jones DW. Letter to FDA Division of Dockets Management, Feb 19, 2008]. Une déclaration publiée avec l' annonce récente de la FDA semble être en accord avec la position de l' American Heart Association [Statement from Susan Mayne, Ph.D., on proposal to revoke health claim that soy protein reduces risk of heart disease. FDA news release, Oct 30, 2017]. C' est la première fois que la FDA propose de révoquer des allegations autorisées.

La version originale des textes de la lettre d'information est sur la page en anglais. Pour des suggestions ou critiques concernantes la traduction vous pouvez m'écrire.
Pour accéder au fichier complet de la lettre d'information vous pouvez aller sur la page web :
https://www.ncahf.org/digest19/index.html.
Pour recevoir gratuitement la lettre d'information de Consumer Health Digest (en anglais) il suffit se connecter à la page web :
https://www.ncahf.org/digest/chd.html.

acronymes : FDA: Food and Drug Administration, Agence Fédérale des aliments et drogues des États-Unis http://www.fda.gov/
FTC: Federal Trade Commission, Commission Fédérale du Commerce des États-Unis http://www.ftc.gov/
AMA: American Medical Association http://www.ama-assn.org/ama

allez à l' index de " en bonne santé "

Bonne santé à tous (sauf aux charlatans qui gagnent sur la santé des autres)

Je m'excuse por mes erreurs dans la traduction en français : si vous voulez
communiquer avec moi pour corrections et/ou commentaires,
clickez ici

page créée le : 26 août 2011 et mise à jour le : 25 novembre 2017