la race bovine Chianina

La Chianina ( prononciation : quianina ) , est probablement la race bovine allaitante italienne la plus célèbre au monde. La zone d' élevage de ce bétail est principalement l' Italie centrale , et en particulier les régions Toscane ( 35% des têtes ) , l' Ombrie ( 34% ) et le Latium ( 20% ). Le nom de cette race provient de la Valdichiana , la vallée de la rivière Chiana , dans la province d' Arezzo , qui est considéré comme le noyau primitif de la race.
La célébrité de la Chianina est principalement due à l' excellente qualité de sa viande et à sa beauté , grâce à sa robe entierement blanche , à sa taille imposante et à la grande harmonie de ses proportions.

mes photos de la Chianina.

Histoire
Cornevin , en 1891 , affirmait que les bovins de Sienne et Arezzo descendaient du Bos trochoceros , une des 800 espèces de bovins sauvages que l' on croyait être les ancêtres des différentes souches de bovins domestiques. D' après la tradition , la Chianina est une race très ancienne , répandue en Italie depuis plus de deux mille ans , ce qui serait confirmé par les descriptions données par les auteurs classiques. Virgil dans les " Géorgiques " ( II , 146-148 ) décrit les taureaux blancs élevés dans la région de la rivière Clytumne , en Ombrie , sacrifiés aux dieux pendant les triomphes de guerre et définis comme les plus grands de toutes les victimes. Également Columella dans son "De Re Rustica " décrit les bovins ombriens comme " vastos et albos " , c' est-à-dire immenses et blancs.
Même les taureaux représentés dans des scènes de sacrifices , comme les " Suovetaurilia " , dans lesquels un porc ( sus ) , un mouton ( oves ) et un taureau ( taurus ) étaient sacrifiés à Mars ( voir les reliefs du Champ de Mars , exposé au musée du Louvre à Paris , du Forum Romain et de la Colonne Trajane , 1, 2 et 3 ) sont référables au type Chianina. Les bovins représentés sont très souvent de grande taille , et ayant des proportions semblables à celles du bétail Chianina , même en tenant compte de l' inexactitude inévitable de la représentation , en raison de l' étroitesse de l' espace et du caractère symbolique des reliefs. Un bovin ressemblant à une Chianina est aussi représenté sur la façade de la Cathedrale de Sienne (14
éme siècle).

Bien que les témoignages littéraires et les représentations artistiques ne permettent pas d' affirmer avec certitude que la race Chianina a été élevée en Italie depuis de nombreux siècles , plusieurs indices nous disent que les Romains avaient une forte demande de gros bovins blancs , pour les sacrifices publics et privés. La viande de ces animaux devait être consommée après le sacrifice , et il fallait donc qu' elle eût des traits de bonne qualité. En plus , les bovins étaient produits probablement par les mêmes troupeaux qui fournissaient les nombreux bœufs nécessaires pour les travaux agricoles et les transports.
Ces animaux , grands , blancs, donnant de la viande de bonne qualité et ayant de bonnes caractéristiques comme animaux de traction , sont vraisemblablement les ancêtres de la Chianina , bien qu 'il ne soit pas possible de l' affirmer avec certitude. Plus de détails peuvent être trouvés dans cet article en italien (traduction en anglais).
Enfin , on constate que les zones de distribution actuelles de la race Chianina sont les provinces de Pérouse , Rieti , Arezzo , Sienne , Terni , Grosseto , Viterbe , Pise , Livourne et Florence , qui coïncident largement avec celles dans lesquelles la civilisation étrusque s' est développée.
La Val di Chiana ( vallée de la Chiana ) est formée par la rivière Chiana , appelée Clans par les Étrusques et citée par Strabon ( Géographie , V , 3 , 6-7 ) comme Klanis (
Klanis ). En 15 ap. J.-C. , à l' epoque de Tiberius , d' après Tacite , la rivière contribua à l' inondation du Tibre ( Annales , I . 76 ) , de sorte qu' on pensa de la détourner vers l' Arno. Le projet ne fut pas mis en œuvre , pour les plaintes des Florentins auprès du Sénat romain ( ibidem . 79 ) , pourtant on décida de construire un barrage afin d' éviter que les eaux d' inondation se jetassent dans le Tibre , ainsi favorisant la transformation de la vallée en marécage. Au moyen Âge, la zone des marais s' élargit et le paludisme se répandit , comme raconté même par Dante (Inferno, XXIX, 46-47) , donc l' agriculture et l' élevage , et par conséquent l' amélioration du bétail , furent négligés. Les premiers plans d' assainissement furent ébauchès par Galileo Galilei et Evangelista Torricelli , mais seulement au début du 18ème siècle on entamèrent les travaux de bonification , promus par le Grand-Duc de Toscane , et donc l' activité agricole recommença.
En 1862 , Cuppari décrivit deux races toscaines , la Maremmana et la Valdichianese , la plus amélioreé, avec de belles formes , à l' exception de la croupe , pas très appropriée pour la traction , mais certainement adaptée pour l' engraissement , sauf pour les membres trop longs , et pour être " dans les mains des paysans " plutôt que dans celles des techniciens. Cuppari décrit également les bovins blancs des territoires de Pise et de Sienne , avec de diffrents pourcentages de sang de Chianina ( " un tas indéfini de bâtards " ) , avec d' excellents caractéristiques pour la traction.

En 1872, Vallada rappelait la partition du bétail toscan , ajoutant la Pisana comme troisième race. Il définit la Val di Chiana comme une race remarquable et ancienne , et cita une possible dérivation à partir d' elle de plusieurs races italiennes et de la Charolaise , avec laquelle elle aurait été croisée dans les derniers temps. La race est décrite comme ayant une bonne attitude à la traction , même en étant très légère et " pas dotée d'une force correspondant au gabarit du corps ". D' autre part , les animaux montraient " un bon degré d' engraissement " en fournissant " un excellent rendement net de viande ". Les traits morphologiques décrivent un animal élancé , avec une hauteur au garrot entre 162 et 167 centimètres , mais avec une croupe nettement inclinée vers l' arrière et les côtés.
En 1903 , le zootechnique de Parme Ferruccio Faelli , dans son traité sur les races d' animaux de ferme , décrivit la Chianina comme " belle , bonne et apprivoisée " et avec des caractéristiques bouchères moins marqués que dans la race actuelle , compte tenu du prédominant usage pour la traction. En particulier Faelli décrivit un squelette massif , une croupe étroite et avant-train plus développé que l' arrière-train. Faelli considèrait la Chianina comme une dérivée probable de la Maremmana , améliorée par un système d' élevage plus rationnel , et convint que c' était un ancêtre possible de la Charolaise. Les images d' un taureau et d' une vache de Val di Chiana , accompagnant le texte , soulèvent des doutes quant à la précision de la représentation.
La Chianina a été utilisé pendant des siècles pour les travaux agricoles ou pour la traction de chariots , mais la propagation de la mécanisation agricole entraîna la conversion en une race allaitante spécialisée. La sélection fut démarrée par le professeur Ezio Marchi
( 1869-1908 ) , originaire de Bettolle , en Val di Chiana , et poursuivie par le professeur Renzo Giuliani (1887-1962) , directeur de l' Institut de Zootechnique de l' Université de Florence , qui en 1927 commença une sélection morphologique visant à obtenir des animaux à double usage , viande et traction. À partir de 1931 , Giuliani orienta de manière plus décisive la sélection vers l' usage viande , avec des membres plus courts , un tronc plus long et croupe , cuisses et fesses plus musclées.
Le Manuale dell'agronomo , écrit par Tassinari en 1941 , publia les caractéristiques des principales races zootechniques , officiellement déterminées par le ministère de l'Agriculture et des Forêts , à partir des données fournies par les techniciens et les éleveurs. Le manuel rapporta , en plus de la Chianina , les variétés " Valdarno " , légèrement plus petite , et " Perugina " légèrement plus grande. La transition vers le type à viande était déjà avancée , avec l'amélioration de la musculation de l' arrière-train et du rendement carcasse qui pouvaient atteindre 60% , mais avec un fanon encore moyen ou bien développé. Dans la même année 1941 , Albertario comptait 133 273 têtes de Chianina et 168 619 de Perugina , presque toutes élevées en Italie centrale.

Caractéristiques
La Chianina est renommée pour la particulière qualité de sa viande , maigre et savoureuse , et pour ses bonnes performances productives , comme un haut gain moyen quotidien et un haut rendement carcasse , grâce à la faible proportion d' os sur le poids vif. Les bovins de race Chianina montrent aussi une grande rusticité , signifiant la capacité de grandir et vêler dans un environnement difficile , résistant aux parasites et aux prédateurs.

Description
La Chianina a une robe blanc porcelaine , peau noire ardoise et pigmentation noire des muqueuses , sabots , onglons , ergots , prepuce , touffe de la queue , fond du scrotum et pointes des cornes. La tête est expressive , légere , à cornes courtes ; le tronc est long et cylindrique , dos et reins larges et épais , croupe ample et horizontale , cuisses et fesses longues et convexes , squelette léger et solide , membres correctement dirigés. Les veau à la naissance montre une robe froment clair ( fromentino ) et à 3-4 mois d'âge prend la robe blanche typique de la race.

Dimensions
La Chianina est une race géante , avec grandes hauteur au garrot et longueur du tronc. Donetto , un taureau Chianina de la ferme Tenuta della Fratta , à Sinalunga , dans la province de Sienne , ( photo 1 et 2 ) , atteignit en 1955 le record mondial de poids pour l' espèce bovine , jamais battu jusqu' á aujourd' hui , avec 1.750 kg , ayant une hauteur au garrot de 185 cm. Les boeufs Chianina peuvent atteindre l' hauteur au garrot de 200 cm.
Les vaches Chianina ont une grande facilité de vêlage , grâce à leur structure dolichomorphique , et le poids à la naissance peut atteindre 50 kg. Le poids des vaches est en moyenne 800-900 kg , mais peut facilement atteindre 1 000 kg. La croissance quotidienne moyenne des meilleurs individus peut dépasser 2 kg. Le poids à l' abattage idéal est de 650-700 kg à l' âge de 16-18 mois et avec un rendement carcasse environ du 64-65%.

Dimensions moyennes (source : Anabic 1998)

Poids vif (kg)

Hauteur garrot (cm)

Longueur tronc (cm)

veaux mâles à 365 j

629

148

157

Herd-Book
À partir du 1961 le herd-book de la Chianina est tenu par ANABIC ( Association des Éleveurs de Races Bovines Italiennes de Boucherie ) et les jeunes taureaux sont élevés par la même association en station d'évaluation en performance test , à la Station de Qualification de San Martino in Colle. La sélection est basée sur la croissance , la musculation , le rendement carcasse et le rendement en viande. Pour les femelles , les critères sont la morphologie , l' efficacité reproductive et les attitudes maternelles , c' est-à-dire la capacité d' élever les veaux jusqu' au sevrage. Le schéma de sélection implique l' utilisation , dans les accouplements programmés , des meilleurs taureaux testés en test de performance et les meilleures vaches , avec le plus grand usage possible de l' insémination artificielle.

Chianina - Têtes inscrites au herd-book au 31 décembre 2021 ( source : Anabic )

Élevages

Taureaux

Vaches

Génisses

Veaux

Total

 Ne

1 514

1 032

23 879

6 038

17 172

48 121

4 128,00

 

Le Steak "Fiorentina"
Bien que de nos jours les gens aient tendance à appeler " fiorentina " n' importe quel rumsteck , le nom devrait être correctement attribué uniquement aux rumstecks avec vertèbre et filet , fournis par un taurillon ou une génisse Chianina. Compte tenu de la nature gigantesque de la race , une " fiorentina " peut atteindre des poids remarquables de plus de 1,2 kg , avec une épaisseur d' au moins 4 cm.

Label IGP
Les taurillons et les génisses Chianina abattus entre 12 et 24 mois , avec ceux de deux autres races blanches italiennes , Marchigiana et Romagnola , peuvent être élevés et commercialisés avec le label européen IGP ( Indication Géographique Protégée ) " Vitellone Bianco dell'Appennino Centrale " ( Taurillon blanc de l' Apennin Central ) , conformément au Règlement ( CE ) n° 134 de la Commission européenne du 20 janvier 1998. La zona d' élevage est une vaste région de l' Italie centrale et du sud , avec une extension à une partie de l' Émilie-Romagne ( télécharger le cahier des charges , pdf, 124 ko). Le label du Vitellone bianco montre également l' indication de la race à laquelle appartient l' animal qui a fourni la viande. Cette viande est réputée pour être très savoureuse et avec de très bons traits nutritionnels.

La Chianina et le Palio
Dans le cortège historique qui précède la " carriera " , c' est-à-dire la course de chevaux du Palio de Siena , le " drappellone " ou " cencio " , la bannière peinte qui est le prix pour la contrade gagnante , défile dans la place transporté sur un chariot , le carroccio , tiré par quatre bœufs Chianina.

À l' étranger
Au cours des 40 dernières années, les taureaux Chianina et leur semence ont été exportés dans plusieurs pays. La premiere impulsion fut donnée par les soldats de l' armée américaine établis en Italie pendant et après la seconde guerre mondiale , qui découvrirent la Chianina et la diffusérent dans leurs pays ; en 1971 la semence Chianina fut importé pour la premiere fois dans les EE.UU. et Diaceto I fut le premier taureaux introduit. Le premier bovin Chianina né dans les EE.UU. fut un veau noir croisé Chianina x Angus/Holstein , né le 31 de Janvier de 1972 , au Tannehill Ranch , King City en Californie. Dans les premiers ans , pour des précautions sanitaires , les EE.UU. n' importèrent que de la semence , alors que le Canada importa aussi bétail ; par la suite " Headliner " devint le symbole de la Chianina aux EE.UU. Aujourd' hui la Chianina est élevée en Europe , Afrique du Sud , Amérique ( du Nord , Céntrale et du Sud ) et Australie comme croisement pour les races britanniques ( Aberdeen Angus , Hereford ) ou pour bétail zébu. Il faut quand même remarquer que même dans quelques regions d' Italie la viande de Chianina est considerée un aliment exotique ! ( voir photo, prise à Susegana , près de Trevise ).

Je m' excuse pour mes erreurs dans la traduction en français :
si vous voulez communiquer avec moi pour corrections et/ou commentaires , écrivez à
andgad@tiscali.it

liens:

liens actuellement inactifs

 

bibliographie :
ALBERTARIO Paolo (1941) Consistenza numerica e distribuzione delle principali razze bovine allevate in Italia. Giornale degli Allevatori, 6 (16) 4-6.
ANABIC (1999) La razza Chianina. Tipolitografia Grifo, Perugia.
BETTINI Tito Manlio (1962) L'evoluzione dell'allevamento bovino in Italia in un secolo di unità. Rivista di Zootecnia, 35: 315-329, 361-374.
BIGI Daniele, ZANON Alessio (2008) Atlante delle razze autoctone. Edagricole, Bologna.
BORGIOLI Elvio (1981) Razza bovina Chianina. Edagricole, Bologna.
CORNEVIN Charles (1891) Traité de zootechnie générale. Librairie J.-B. Baillière et Fils, Paris, France.
CORSINI Edoardo (1742) Ragionamento istorico sopra la Valdichiana in cui si descrive l'antico e presente suo stato. Stamperia di Francesco Moücke, Firenze.
CUPPARI Pietro (1862) Lezioni di economia rurale date preventivamente in Pisa nel 1855. Tipografia M. Cellini e C., Firenze.
FAELLI Ferruccio (1903) Razze bovine, equine, suine, ovine e caprine. Ulrico Hoepli, Milano.
GADDINI Andrea (2014) La sacra Chianina. Eurocarni, 8: 110-117. lien

SAÑUDO ASTIZ Carlos (2011) Atlas Mundial de EtnologÍa Zootécnica. Servet, Zaragoza, Espagne,
SAVE/Monitoring Institute (2002) Risorse genetiche agrarie in Italia. Monitoring Institute, San Gallo, Svizzera..pag. 118-119.
TASSINARI Giuseppe (1941) Manuale dell'agronomo. Ramo Editoriale degli Agricoltori. pag. 828-830.
TORTORELLI Nicola (1984) Zootecnica speciale. Edagricole, Bologna.
VALLADA Domenico (1872) Taurologia o cenno zootecnico e zoografico del bue. Unione Tipografico-Editrice Torinese, Napoli-Roma.

sites visités :
Tacitus, Annales http://remacle.org/bloodwolf/historiens/tacite/table.htm

Tenuta La Fratta - Sinalunga (SI) www.tenutalafratta.it

pagina creata il: 16 avril 2001 e aggiornata a: 5 avril 2022