En bonne santé
Abroger la loi sur les soins abordables sans remplacement : les risques pour les soins de santé américains.
Barack Obama, J.D.
( de : http://www.insurancereformwatch.org/laws/obama_aca.shtml )

La politique en matière de soins de santé évolue souvent lorsque le leadership du pays change. C' était vrai quand je suis devenu président , et ce sera probablement le cas avec le président élu Donald Trump. Je suis fier que le travail de mon administration , grâce à la loi sur les soins abordables ( Affordable Care Act - ACA ) et à d' autres politiques , ait aidé des millions d' autres Américains à connaître la sécurité des soins de santé dans un système plus efficient et efficace. En même temps , il reste encore du travail à faire pour que tous les Américains aient accès à des soins de santé de qualité et abordables. Ce que les huit dernières années nous ont appris , c' est que la réforme des soins de santé exige une approche fondée sur des preuves , prudente , axée sur ce qui est le mieux pour le peuple américain. C' est pourquoi le projet des républicains d' abroger l' ACA sans un plan pour le remplacer et l' améliorer est tellement imprudent. Plutôt que de compromettre la sécurité financière et l' accès aux soins pour des dizaines de millions d' Américains , les décideurs devraient élaborer un plan pour bâtir sur ce qui fonctionne , plutôt que défaire ce qu' est déjà en place.
Grâce à l'ACA , une partie des Américains plus grande que jamais auparavant a une assurance-maladie
[1]. Une plus grande couverture se traduit par un meilleur accès aux soins médicaux , ainsi que par une plus grande sécurité financière et une meilleure santé. Pendant ce temps , la plupart des Américains continue d' obtenir leurs soins de santé par le biais de sources antérieures à la loi , comme un emploi ou Medicare , et bénéficient d' une protection améliorée des consommateurs , tels que les services de prévention gratuits.
Nous avons également fait des progrès dans la façon dont nous payons pour les soins de santé , y compris la compensation de ces qui fournissent des soins de haute qualité plutôt que juste une quantité élevée de soins. Ces réformes et d' autres de l' ACA ont contribué à ralentir la croissance des coûts des soins de santé à une fraction des taux historiques tout en améliorant la qualité pour les patients. Cela inclut des soins de meilleure qualité et à moindre coût pour des dizaines de millions de personnes âgées , de personnes handicapées et de familles à faible revenu couvertes par Medicare , Medicaid et par le Children's Health Insurance Program ( programme d' assurance-santé des enfants ). Et ces avantages vont croître dans les années à venir.
Cela étant dit , je suis le premier à dire que nous pouvons apporter des améliorations. Grâce aux leçons que nous avons tirées de ma présidence , j' ai proposé des idées dans mes budgets et dans un article de juillet 2016
[2] pour faire face aux défis actuels , comme le manque de choix sur certains marchés de l' assurance maladie , les primes qui restent inabordables pour certaines familles et les coûts élevés pour les médicaments d'ordonnance. Par exemple , permettre à Medicare de négocier les prix des médicaments pourrait à la fois réduire les dépenses des aînés et donner aux compagnie d'assurances une plus grande influence. Et j' ai toujours accueilli les idées des autres qui répondent aux critères de l' amélioration du système de santé. Mais la persistante résistance partisane à l' ACA a rendu soit les petites soit les plus importantes améliorations extrêmement difficiles.
Or , les dirigeants républicains au Congrès disent qu' ils vont abroger l' ACA au début de cette année , avec la promesse de la remplacer dans la législation subséquente , et , si on ira se baser sur les idées du président de la Chambre des représentants Paul Ryan , elle sera partiellement payée en plafonnant les dépenses Medicare et Medicaid. Ils n' ont pas encore présenté ce « projet de loi de remplacement » , ni tenu une audition sur ça, ni produit une analyse des coûts , et encore moins ils iront participer au débat public de plus d' un an qui a précédé l'adoption de l' ACA. Au lieu de cela , ils disent qu' un tel débat se produira après l'abrogation de l' ACA. Ils prétendent qu' un délai de 2 ou 3 ans sera suffisant pour élaborer , adopter et mettre en œuvre un projet de loi de remplacement.
Cette approche de « abroger d' abord et remplacer plus tard » est , tout simplement , irresponsable , et pourrait lentement saigner le système de santé dont nous dépendons tous ( et , quoique ça ne soit pas le centre de cet article , des mesures exécutives pourraient avoir des effets négatifs similaires sur notre système de santé ). Si on ira adopter une abrogation avec retard , le système de santé sera placé sur le bord d' un ravin , causant incertitude et , dans certains cas , des dommages qui commenceraient immédiatement. Les compagnies d' assurance pourraient ne pas vouloir participer au marché de l'assurance maladie ( Health Insurance Marketplace ) en 2018 ou augmenter considérablement les prix pour se préparer aux changements au cours de la prochaine année ou deux , en partie pour éviter le blâme pour tout changement impopulaire. Les cabinets médicaux pourraient cesser d' investir dans de nouvelles approches sur la coordination des soins si le Centre d' innovation Medicare sera éliminé. Les hôpitaux pourraient avoir à réduire les services et les emplois à court terme en prévision de la brusque montée des soins non compensés qui résultera de la réduction de l' expansion de Medicaid. Les employeurs pourraient devoir réduire les augmentations des salaire ou différer les embauches pour planifier une croissance plus rapide des coûts des soins de santé sans les incitatifs de réduction des coûts de la loi actuelle. Et les personnes souffrant de maladies préexistantes pourraient craindre de perdre des soins de santé qui ne pourraient plus être abordables ou accessibles.
En outre , il n' y a aucune garantie d' obtenir un deuxième vote pour éviter un tel ravin , en particulier sur un problème aussi difficile que la réforme globale des soins de santé. En mettant de côté la portée de la réforme des soins de santé , le budget fédéral des soins de santé est de 50% plus grand que celui du ministère de la Défense
[3]. En mettant de côté comment tout ça touche personnellement chaque Américain sans exception , pratiquement chaque semaine , je reçois des lettres de personnes partageant passionnément comment l' ACA marche bien pour eux et comment nous pouvons le faire mieux. « Abroger et remplacer » est une phrase trompeusement accrocheuse , la vérité est que la réforme des soins de santé est complexe , avec de nombreuses pièces entrelacées , de sorte que la défection d' aucunes d' elles peut la détruire entièrement.
Prenons , par exemple , les maladies préexistantes. Pour la première fois , en raison de l' ACA , aux personnes ayant des maladies préexistantes on ne peut pas refuser la couverture et les allocations des avantages , ou facturer des tarifs exorbitants. Je crois mon successeur sur parole
: il veut maintenir les protections pour les 133 millions d' Américains avec des maladies préexistantes. Pourtant , les républicains au Congrès veulent abroger la partie de la loi sur la responsabilité individuelle. J' étais initialement contre cette idée républicaine , mais nous avons appris du Massachusetts que la responsabilité individuelle , aux côtés de l' assistance financière , est le seul moyen éprouvé de fournir une assurance individuelle privée abordable à chaque Américain. Maintenir les protections pour les personnes ayant des maladies préexistantes sans exiger la responsabilité individuelle coûterait à millions d' Américains leur couverture et provoquerait des augmentations spectaculaires des primes pour des millions d' autres [4]. Ce n' est qu' un des nombreux compromis complexes dans la réforme des soins de santé.
Étant donné que les républicains n' ont pas encore élaboré un plan de remplacement et que des événements imprévus pourraient dépasser leur ordre du jour prévu , on ne pourrait jamais y avoir un deuxième vote sur un plan de remplacement de l' ACA s' elle est abrogé. Et si un deuxième vote ne se fait pas , on nuirait à des dizaines de millions d' Américains. Une récente analyse de l' Urban Institute a estimé qu' un projet de loi d' abrogation pas seulement inverserait les gains récents dans la couverture d' assurance , mais nous laisserait avec plus de soins non assurés et non rémunérés que lorsque nous avons commencé
[5].
Autrement dit , tous nos gains sont en jeu si le Congrès adopte l' abrogation de la loi sur la santé sans une alternative qui couvre plus d' Américains , améliore la qualité et rende les soins de santé plus abordables. Ce pas enlève la possibilité de construire sur ce qui fonctionne et de réparer ce qui ne fonctionne pas. Ça ajoute de l' incertitude à la vie des patients , au travail de leurs médecins , et des hôpitaux et des systèmes de santé qui prennent soin d' eux. Et ça met en péril les améliorations dans les soins de santé dont des millions d'Américains jouissent maintenant.
Le Congrès peut adopter une approche responsable et bipartite pour améliorer le système de soins de santé. C 'est comme ça que nous avons révisé le système imparfait des paiement des médecins de Medicare il y a moins de deux ans. J' applaudirai une législation qui améliore les soins des Américains , mais les républicains devraient identifier les améliorations et expliquer leur plan dès le départ , ils ne doivent rien de moins au peuple américain.
La réforme des soins de santé ne porte pas à un « système » anonyme et sans visage. Il s' agit des millions de vies en jeu , des survivants du cancer qui peuvent maintenant avoir un nouvel emploi sans craindre de perdre son assurance , aux jeunes qui peuvent rester sur l' assurance de leurs parents après le collège , aux innombrables Américains qui vivent maintenant des vies plus en santé grâce aux protections de la loi. Les décideurs devraient donc se conformer au serment des médecins : « D'abord , ne fair pas de mal ».

Références :
1. The Economic record of the Obama administration: Reforming the health care system. Washington, DC: Council of Economic Advisers, 2016.
2. Obama B.
United States health care reform: Progress to date and next steps. JAMA 2016;316:525-32.
3.
The President's budget for fiscal year 2017. Washington, DC: Office of Management and Budget, 2016
4.
Options for reducing the deficit: 2017 to 2026. Washington, DC: Congressional Budget Office, 2016.
5. Blumberg LJ, Buettgens M, Holahan J.
Implications of partial repeal of the ACA through reconciliation. Washington, DC: Urban Institute, 2016.
________________________________________
Barack Obama était président des États-Unis lorsque cet article a été publié le 6 janvier 2017. Le
New England Journal of Medicine a publié à l 'origine cet article , qui n' est pas protégé par les droits d'auteur.

D' après Consumer Health Digest.
La version originale des textes de la lettre d'information est sur la
page en anglais. Pour des suggestions ou critiques concernantes la traduction vous pouvez m'écrire.
Pour accéder au fichier complet de la lettre d'information vous pouvez aller sur la page web :
https://www.ncahf.org/digest19/index.html.
Pour recevoir gratuitement la lettre d'information de Consumer Health Digest (en anglais) il suffit se connecter à la page web :
https://www.ncahf.org/digest/chd.html.


Obama met en garde contre l' abrogation de la loi sur les soins abordables
(Consumer Health Digest #17-02 - 8 janvier 2017)
Le New England Journal of Medicine apublié l' opinion du président sortant Barack Obama selon laquelle l' abrogation de la loi sur les soins abordables sans remplacement clair et approprié poserait de graves risques pour des dizaines de millions d' Américains. Il a déclaré :
[l'] approche de « abroger d' abord et remplacer plus tard » est , tout simplement , irresponsable , et pourrait lentement saigner le système de santé dont nous dépendons tous
(...). Si on ira adopter une abrogation avec retard , le système de santé sera placé sur le bord d' un ravin , causant incertitude et , dans certains cas , des dommages qui commenceraient immédiatement. Les compagnies d' assurance pourraient ne pas vouloir participer au marché de l'assurance maladie ( Health Insurance Marketplace ) en 2018 ou augmenter considérablement les prix pour se préparer aux changements au cours de la prochaine année ou deux , en partie pour éviter le blâme pour tout changement impopulaire. Les cabinets médicaux pourraient cesser d' investir dans de nouvelles approches sur la coordination des soins si le Centre d' innovation Medicare sera éliminé. Les hôpitaux pourraient avoir à réduire les services et les emplois à court terme en prévision de la brusque montée des soins non compensés qui résultera de la réduction de l' expansion de Medicaid. Les employeurs pourraient devoir réduire les augmentations des salaire ou différer les embauches pour planifier une croissance plus rapide des coûts des soins de santé sans les incitatifs de réduction des coûts de la loi actuelle. Et les personnes souffrant de maladies préexistantes pourraient craindre de perdre des soins de santé qui ne pourraient plus être abordables ou accessibles.
Le texte intégral de l 'article , qui n' est pas protégé par des droits d' auteur , est publié dans la revue Insurance Reform Watch. Dans le même ordre d'idées , le professeur de l' Université de la Caroline du Nord Jonathan Oberlender , Ph.D. , a noté que : « parler d'abroger l' ACA est beaucoup plus facile que de l' abroger et la remplacer vraiment » et que la vision de réforme du président élu Donald Trump « reste largement un mystère » [Oberlender J. The end of Obamacare. New England Journal of Medicine 376:1-3, 2017].

Les coupures proposées à l' " Obamacare " représentent un énorme risque financier pour des millions de personnes
(Consumer Health Digest #17-13 - 19 mars 2017)
Bien que le président Trump et d' autres dirigeants républicains se soient engagés à " abroger " ou " abroger et remplacer " les principales dispositions du " Patient Protection and Affordable Care Act " ( loi sur la protection des patients et les soins abordables , également connue comme " Obamacare " ) , cela ne peut pas être fait sans nuire à un grand nombre de citoyens américains. Le Congressional Budget Office ( Bureau du budget du Congrès ) estime que d' ici 2026 , la récente American Health Care Act of 2017 (H.R. 277) ( la loi sur les soins de santé américains de 2017 ) on aurait 52 millions d' américains non assurés , comparés aux 28 millions qui manqueraient d' assurance santé cette année en vertu de la loi actuelle. Wikipedia a publié une excellente analyse politique.

acronymes : FDA: Food and Drug Administration, Agence Fédérale des aliments et drogues des États-Unis http://www.fda.gov/
FTC: Federal Trade Commission, Commission Fédérale du Commerce des États-Unis http://www.ftc.gov/
AMA: American Medical Association http://www.ama-assn.org/ama

allez à l' index de " en bonne santé "

Bonne santé à tous ( sauf aux charlatans qui gagnent sur la santé des autres )

Je m'excuse por mes erreurs dans la traduction en français : si vous voulez
communiquer avec moi pour corrections et/ou commentaires,
clickez ici

page créée le : 8 mars 2017 et mise à jour le : 21 mars 2017