En bonne santé
( d'après la lettre d'information de Consumer Health Digest. Traduction : Andrea Gaddini )

integrateurs et cosmétiques

Les intégrateurs à base de vitamine C peuvent accroître le risque de cataracte. (#09-52 - 24 décembre 2009)
L' étude sur des femmes soumises à observation pour une période de huit ans a mis en évidence que la supplémentation en vitamine C , surtout si avec des hauts dosages et pour des temps prolongés , peut accroître le risque de cataracte corrélée à l'âge. L' étude comprenait 24.593 femmes à l' âge entre 49 et 83 ans appartenants à la cohorte des suédoises soumises à mammographie ( en observation de septembre 1997 à octobre 2005 ). Les chercheurs ont employé un questionnaire auto-administré pour recueillir des informations sur les integrateurs diététiques et sur les facteurs liés au style de vie.
[Rautiainen S. et al. Vitamin C supplements and the risk of age-related cataract: a population-based prospective cohort study in women. American Journal of Clinical Nutrition, Nov 18, 2009. Epub ahead of print] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19923367.
L'étude ne montre pas un rapport de cause-effet , mais puisque la vitamine C en hautes doses ne fournit pas de bénéfices pour la population générale , les résultats de la recherche donnent des raisons ultérieures pour éviter des superdosages de vitamine C.

Beaucoup de suppléments se sont montrés inefficaces pour la perte de poids. (#10-28, 15 juillet 2010)
Au Congrès International sur l' Obésité (ICO 2010) à Stockholm , deux groupes de chercheurs ont référé sur des études qui ont montré que beaucoup de communs ingrédients des suppléments diététiques ne sont pas efficaces pour le contrôle du poids. Une des études a mis en évidence que L-carnitine , polyglucosamine , poudre de chou , poudre de graines de guaranà , extrait d'haricots , extrait de konjac , fibre , alginate de sodium , et extraits végétaux sélectionnés n' étaient plus efficaces que des placébo sur une période de 8 semaines. L'autre étude était une revue sur des autres études publiées , qui a résumé l' état des épreuves obtenues dans des test cliniques concernants picolinat de chrome , ephedra , bigarade , acide linoléique conjugué ( ALC ) , calcium , gomme de guar , glucomannane , chitosane et thè vert. [New research finds no evidence that popular supplements facilitate weight loss. ICO news release, July 2010], http://www.dietscam.org/reports/ico.shtml.

La Dannon Company régle les accusations de FTC. (#11-01, 6 janvier 2011)
La Dannon Company, Inc. ( une associée du groupe Danone dans les EE.-UU. ) a accepté de cesser ses affirmations pas prouvées à propos de son yaourt Activia et de sa boisson à base de lait DanActive , qui contiennent des bactéries potentiellement bénéfiques connus comme probiotiques. [Dannon agrees to drop exaggerated health claims for Activia yogurt and DanActive dairy drink. FTC news release, Dec 15, 2010] http://www.ftc.gov/opa/2010/12/dannon.shtm. Selon l' accord :
**À Dannon il est interdit d' affirmer que n'importe quel yaourt , boisson à base de lait , aliment ou boisson probiotique réduit la probabilité de contracter un rhume ou une grippe , à moins que l' affirmation ne soit approuvée par la FDA.
**La Dannon ne peut pas affirmer que n'importe quel yaourt , boisson à base de lait , aliment ou boisson probiotique puisse soulager une temporaire irrégularité ou aider en cas de transit intestinal ralenti à moins que l' affirmation ne soit prouvée par au moins deux essais cliniques bien projetés sur l' homme.
**Le Dannon ne pourra pas faire aucune autre affirmation sur des bénéfices pour le santé , rendement ou efficacité de n' importe quel yaourt , boisson à base de lait , aliment ou boisson probiotique , à moins que les affirmations ne soient vraies et soutenues par des preuve scientifiques adéquates et fiables.
La FTC a travaillé en étroite coordination avec les procureurs généraux de 39 États , qui simultanéement annoncent la résolution de leurs enquêtes sur la publicité Dannon de DanActive et Activia. Dannon a accepté de payer aux États 21 millions de dollars pour résoudre ces enquêtes. Dannon a aussi reglé une cause collective en acceptant de créer un fond de 35 millions de dollars pour rembourser aux consommateurs les produits achetés jusqu' au montant de 100 dollars. http://www.casewatch.org/civil/dannon/settlement.pdf.

Le producteur d' une crème pour le peau accepte une transaction sur les accusations de la FTC. (#11-20, 7 juillet 2011)
Beiersdorf Inc. a signé une transaction selon laquelle elle va payer $900.000 et cessera d' affirmer que l' emploi de sa crème pour la peau Nivea My Silhouette! puisse réduire significativement la taille corporelle de ces qui la utilisent. La contestation administrative de la FTC accuse Beiersdorf d'avoir faussement affirmé que les consommateurs puissent amaigrir en appliquant régulièrement Nivea My Silhouette! sur la peau. http://www.ftc.gov/os/caselist/0923194/110629beiersdorfcmpt.pdf.
Beiersdorf a publicisé le " Bio-slim Complex " de la crème , une combination d'ingrédients qui comprennent anis et thé blanc. L' accord proposé (a) interdit à Beiersdorf de faire des affirmations non démontrées sur le fait que n'importe quel produit appliqué sur le peau puisse causer une baisse substantielle du poids ou de la graisse ou une réduction substantielle de la taille corporelle et (b) impose que chaque affirmation sur les bénéfices pour la santé de n'importe quel médicament , supplément diététique et cosmétique soit soutenue par des évidences scientifiques adéquates et fiables. La FTC conseille aux consommateurs de se méfier de n' importe qui affirme qu' on puisse réduire de façon significative la taille corporelle en appliquant une crème. [FTC settlement prohibits marketer from claiming that Nivea Skin Cream can help consumers slim down. FTC news release, June 29, 2011] http://www.ftc.gov/opa/2011/06/beiersdorf.shtm.

Une étude met en discussion la sécurité de la vitamine E. (#11-34 , 13 octobre 2011)
Une importante étude clinique a mis en évidence que la supplémentation de la diète en vitamine E semble augmenter le risque de cancer de la prostate pour des hommes apparemment sains. [Klein EA and others. Vitamin E and the risk of prostate cancer: The Selenium and Vitamin E Cancer Prevention Trial (SELECT). JAMA 306:1549-1556, 2011] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21990298
L' étude , qui se prolongea pour sept ans , a examiné qu' est-ce que arrivait à plus de 35.000 hommes qui avaient reçu 400 UI de vitamine E , ou bien vitamine E et sélénium , sélénium , ou un placebo. Le groupe qui avait reçu seulement vitamine E a eu une incidence de cancer de la prostate plus haute du 17%. Les chercheurs ont mis en garde :
" L' observée (...) augmentation de l' incidence du cancer de la prostate montre que des substances apparemment inoffensives mais biologiquement actives comme les vitamines peuvent potentiellement causer des dommages. L' absence de bénéfices de la supplémentation diététique en vitamine E ou avec des autres agents vis-à-vis de la prévention des communs troubles de la santé et du cancer ou de l'amélioration de la survie générale , et leur potentielle dangerosité , souligne que pour les consommateurs il est nécessaire d' être sceptiques envers des affirmations sur le santé pour des médicaments en vente libre non réglementés en absence de claires preuves de bénéfices démontrés par des test cliniques."

Un site Internet met en garde contre les risques des integrateurs. (#12-18 24 mai 2012)
L'Agence antidopage des États-Unis a lancé le site web Supplement 411 pour mettre en garde contre le danger des integrateurs diététiques vendus aux athlètes http://www.usada.org/supplement411. Le site présente les histoires d' éminents athlétes qui ont été disqualifiés des compétitions après que dans leur urine on avait trouvé des substances illégales ( dérivées des integrateurs ). Le site signale également des nouvelles sur les risques dérivants des integrateurs.

Une étude relève de maigres preuves sur l' utilité des produits pour améliorer les performances sportives. (#12-26 26 juillet 2012)
Les chercheurs qui ont examiné les affirmations publicitaires sur l' amélioration des performances pour boissons sportives , integrateurs , vêtements , chaussures et appareils ont conclu qu' elles n' étaient pas adéquatement appuyés par des preuves scientifiques. Les chercheurs ont examiné 1035 pages web , identifié 431 affirmations sur l' amélioration des performances pour 104 produits différents , demandé d' autres informations aux vendeurs et évalué 146 références qui soi-disant auraient dû soutenir les affirmations rapportées par la publicité. Ils ont constaté que la moitié des sites ne citaient aucune référence et dans ceux qui le faisaient , presque tous les études étaient projetées d' une façon inadéquate. [Heneghan C and others. The evidence underpinning sports performance products: A systematic assessment. BMJ Open 2:e001702, 2012] http://bmjopen.bmj.com/content/2/4/e001702.full

Un lauréat du prix Nobel avertit que les antioxydants peuvent causer le cancer. (#13-3 - 17 janvier 2013)
Le généticien James Watson , qui a obtenu le prix Nobel pour la découverte de la structure de l' ADN , a constaté que les essais cliniques sur les integrateurs antioxydants bêta-carotène , vitamine A , vitamine C , vitamine E et sélénium n' ont pas montré une efficacité claire contre les types les plus communs du cancer et peuvent raccourcir la durée de vie des patients qui souffrent de cancer qui les utilisent. Dans un travail purement technique il soutient que , plutôt que continuer à réaliser des tels essais , les recherches futures devraient se concentrer sur le développement des médicaments novateurs anti-métastatiques , y compris les médicaments qui inhibent l'activité antioxydante. [Watson J. Oxidants, antioxidants and the current incurability of metastatic cancers. Open Biology 3:120144, 2013]

Les integrateurs de vitamine C liés aux calculs rénaux. (#13-7 - 14 février 2013)
Un étude de 11 ans sur plus de 48.000 hommes a mis en évidence que ces qui avaient pris des suppléments de vitamine C ( acide ascorbique ) étaient deux fois plus susceptibles de développer des calculs rénaux que ceux qui n' en prennaient pas. Les composant dominant de ces calculs était l' oxalate de calcium. Cette association ne prouve pas une rapport de cause à effet , mais les auteurs ont souligné : " Pour le moment il n' y a aucun avantage bien documenté en prendre des supplements d' acide ascorbique à fortes doses , et il semble donc prudent de recommander d' éviter des préparations à fortes doses , en particulier pour des personnes ayant une histoire précédente de calculs rénaux." [Thomas L and others. Ascorbic acid supplements and kidney stone incidence among men: a prospective study. JAMA Internal Medicine, Feb 4, 2013], Un éditorial d' accompagnement fait remarquer que la relation causale est biologiquement plausible parce que l'acide ascorbique est métabolisé à oxalate et est excrété par l' urine. [Fletcher RH. The risk of taking ascorbic acid. JAMA Internal Medicine, Feb 4, 2013] Le texte intégral de ces articles peut être téléchargé gratuitement en ligne.

Ecrasée l' utilisation de suppléments multivitaminiques. (#13-48 - 19 décembre 2013)
La revue Annals of Internal Medicine a publié les résultats de trois études qui n' ont pas trouvé des avantages de la consommation de suppléments multivitaminiques :
la U.S. Preventive Services Task Force a mis à jour sa évaluation sur les suppléments multivitaminiques pour la prévention primaire dans les adultes sans carences nutritionnelles vivant dans des communautés. Après avoir examiné trois essais sur les suppléments multivitaminiques et 24 sur les vitamines simples ou appariées , assignés au hasard à plus de 400.000 participants , les auteurs ont conclu qu'il n'y avait pas de preuves claires d' un effet bénéfique sur la mortalité toutes causes , pour maladies cardio-vasculaires ou pour cancer. [Fortmann SF and others. Vitamin and mineral supplements in the primary prevention of cardiovascular disease and cancer: An updated systematic evidence review for the U.S. Preventive Services Task Force. Annals of Internal Medicine 159:824-834, 2013 ( lien )]
Un autre groupe a évalué l' utilisation quotidienne de suppléments multivitaminiques pour prévenir le déclin cognitif en 5947 médecins âgés de 65 ans ou plus participants au Physicians' Health Study II. Après 12 ans de suivi il n' y avait pas de différences entre les groupes avec suppléments multivitaminiques et ces avec placebo dans la performance cognitive globale ou dans la mémoire verbale. [Grodstein F and others. Long-term multivitamin supplementation and cognitive function in men: A randomized trial. Annals of Internal Medicine 159:806-814, 2013 ( lien )] Le texte intégral de l' étude est disponible gratuitement en ligne.
Une autre équipe a évalué les avantages potentiels d' un supplément multivitaminique à 28 composant en fortes doses en 1.708 hommes et femmes ayant un antécédent de crise cardiaque qui avaient participé à un essai pour évaluer la thérapie de la chélation. Après un suivi moyen de 4,6 ans , il n' y avait pas de différence significative dans les événements cardio-vasculaires récurrents avec l' utilisation de suppléments multivitaminiques par rapport au placebo , bien que, comme les auteurs ont noté , la signification de cette étude a été limitée par des taux élevés de non-adhésion et d' abandons. [Lamas GA and others. Oral high-dose multivitamins and minerals after myocardial infarction: A randomized trial. Annals of Internal Medicine 159:717-804, 2013 ( lien )]
Un éditorial d'accompagnement , qui a examiné la gamme des études publiées antérieurement , a tiré une conclusion très sévère , que a produit des titres dans les organes de presse en tous les États-Unis :
Bêta-carotène , vitamine E et , peut-être , des fortes doses de suppléments de vitamine A sont dangereux. Des autres antioxydants , acide folique et vitamines du groupe B , suppléments multivitaminiques et minéraux sont inefficaces pour prévenir la mortalité ou la morbidité due aux principales maladies chroniques. Bien que les données disponibles ne permettent pas d'exclure des petits ou grands avantages ou inconvénients dans des petits sous-groupe de la population , nous pensons que l'affaire est close - compléter le régime alimentaire des adultes bien nourris avec ( la plupart des ) suppléments multivitaminiques ou minéraux ne donne pas un avantage évident et peut même être nuisible. Ces vitamines ne doivent pas être utilisés pour la prévention des maladies chroniques. Trop, c'est trop ! [Gualler E and others. Enough Is enough: Stop wasting money on vitamin and mineral supplements. Annals of Internal Medicine 159:850-851, 2013 lien ]
Quackwatch a publiqué des suggestions pour l'utilisation rationnelle des suppléments diététiques ( lien ). Entre autres choses on recommande a ces qui souhaitent prendre des suppléments multivitaminiques de le faire seulement chaque 2 ou 3 jours et ne pas dépenser plus d' un dollar par mois.

Des suppléments toxiques déclenchent la demande d' une plus grande réglementation. (#14-14 - 20 avril 2014)
Près de 100 cas d'hépatite ( inflammation du foie ) et d'insuffisance hépatique ont été liés à l' utilisation de OxyElite Pro , un supplément alimentaire destiné à la musculation ou la perte de poids. En réponse Pieter A. Cohen, M.D. a souligné que :
- Les Américains dépensent plus de 32 milliards de dollars par an pour plus de 85.000 combinaisons différentes de vitamines , minéraux , extraits de plantes , acides aminés , probiotiques et d' autres ingrédients des suppléments. Contrairement aux médicaments d' ordonnance , les suppléments ne nécessitent pas d' une approbation préalable avant d'atteindre les étagères des magasins.
- Aux termes de la loi sur les suppléments alimentaires , la santé et l' éducation ( Dietary Supplement Health and Education Act ) de 1994 , tout ce qu' est étiqueté comme complément alimentaire est supposé être sûr jusqu' à preuve du contraire. La FDA est chargée de la tâche peu enviable de l' identification et élimination des suppléments dangereuses seulement après qu' ils ont causé un dommage.
- Bien que OxyElite Pro ait été rappelé , rien n' a été fait pour éviter que des autres suppléments causent des insuffisances d' organe ou la mort. Aucune modification n' a pas été faite non plus pour améliorer la capacité de la FDA de détecter des suppléments dangereuses
- Plus de 500 suppléments ont déjà été trouvés altérés avec des produits pharmaceutiques ou analogues pharmaceutiques , entre autres les nouveaux stimulants , stéroïdes anabolisants , nouveaux antidépresseurs non homologués , médicaments interdits pour la perte de poids et analogues non testées du sildénafil ( l'ingrédient actif dans le Viagra ).
- Si les consommateurs et les médecins doivent avoir confiance que tous les suppléments sont sûrs , les lois régissant les suppléments doivent être réformées afin que chaque ingrédient doive se soumettre à des tests de sécurité rigoureux avant leur commercialisation .
[Cohen P. Hazards of hindsight: Monitoring the safety of nutritional supplements. New England Journal of Medicine 370:1277-1280, 2014]

Une société de cosmétiques régle les accusations de la FTC (#14-24 - 6 juillet 2014)
L 'Oréal USA , Inc. a régle les accusations de la Federal Trade Commission pour publicité mensongère pour ses produits pour les soins de la peau Lancôme Génifique et L' Oréal Paris Youth Code. D' après la plainte de la FTC , L'Oréal a fait des allégations fausses et non fondées selon lesquelles ses produits Génifique et Code Jeunesse fournissent des bienfaits anti-vieillissement en ciblant les gènes des utilisateurs. Aux termes de l' accord administratif proposé , il est interdit à l' entreprise de faire des allégations non fondées selon lesquelles les produits pour les soins du visage Lancôme ou L'Oréal Paris devraient se concentrer ou augmenter l'activité des gènes pour rendre la peau ou le faire paraître plus jeune , ou donner une réponse cinq fois plus rapide aux facteurs qui attaquent la peau , tels que le stress , la fatigue ou le vieillissement [L'Oréal settles FTC charges alleging deceptive advertising for anti-aging cosmetics. FTC news release, June 20, 2014].

Agence antidopage met en garde les athlètes contre les integrateurs diététiques (#14-29 - 10 août 2014)
L' Agence antidopage des États-Unis (USADA) publie un site Web qui réfute les mythes au sujet des integrateurs diététiques et décourage leur utilisation. Entre autres choses , le site met en garde:
- il est difficile de naviguer sur le marché des integrateurs et des questions connexes , personne ne peut donner toutes les réponses.
- Beaucoup de gens sont imprudemment passés à la conclusion que les integrateurs sont sûrs , efficaces et sont une composante nécessaire pour être un athlète d'élite.
- Il est très peu probable que des personnes en bonne santé ne puissent pas obtenir les nutriments dont ils ont besoin à partir de la seule alimentation. Il n' y a tout simplement rien qui puisse remplacer l' utilisation d'une alimentation correcte.
- La majorité des suppléments n' a pas été testée pour améliorer les performances.
- Certains integrateurs alimentaires contiennent des quantités exorbitantes de nutriments qui ne sont pas nécessaires , inutilisables par le corps , voire potentiellement dangereux.
- La meilleure option pourrait être de ne pas prendre des integrateurs alimentaires.
Le site contient également les pages jaunes de suppléments à haut risque des produits dans lesquels ont été trouvés des substances interdites dans les compétitions de haut niveau. La liste est accessible gratuitement, mais nécessite l' inscription pour être consultée.

Integrateurs associés avec toxicité hépatique ( #14-38 - 12 octobre 2014 )
Le Drug-Induced Liver Injury Network ( Réseau des dommages hépatiques induits par des substances ) a rapporté qu' environ 15% des cas étudiés concernaient des produits à base de plantes et integrateurs diététiques. L'organisation a été créée en 2003 pour identifier et étudier les cas de dommages hépatiques induits par des substances , attribuables à des médicaments , à l' exclusion du paracétamol ( APAP ) , et à des integrateurs. Les 130 patients avec des dommages hépatiques par integrateurs consistaient en 45 ( il 35% ) qui avaient pris des produits pour la musculation et 85 ( 65 % ) qui avaient pris des produits pas pour la musculation. Le rapport a noté que les problèmes attribuables aux produits pour la musculation ont été relativement légers mais les conséquences sérieuses ( mortalité et greffes de foie ) ont été plus fréquents chez les utilisateurs de produits pas pour la musculation que chez les utilisateurs de médicaments [Navarro VJ and others. Liver injury from herbals and dietary supplements in the U.S. Drug-Induced Liver Injury Network. Hepatology 60:1399-1408, 2014].

Beaucoup d' integrateurs alimentaires et à base d' herbes échouent aux tests des ingrédients (#15-28 - 19 juillet 2015)
ConsumerLab.com , qui a testé plus de 4500 produits depuis novembre 1999 , a constaté que , jusq' à juillet 2015 , 20% des vitamines et des minéraux , 43% des produits à base d' herbes , 21% des autres suppléments , et 24% des poudres et des boissons nutritionnelles n' ont pas franchi l' épreuve. Le problème le plus courant était l' absence ou la manque de l'ingrédient principal. Les autres problèmes comprenaient trop d' ingrédient actif , ingrédient trompé , ingrédients potentiellement dangereux ou illégaux , contamination par des métaux lourds , " dopage " avec des ingrédients inattendus ; mauvaise désintégration ( ce qui affecte l' absorption ) ; et informations trompeuses ou incomplètes sur les produits.

Écrasée l' utilisazion de produits à base d' herbes (#15-45 - 15 novembre 2015)
Donald M. Marcus , professeur honoraire de médecine et immunologie au Baylor College of Medicine à Houston , a sévèrement critiqué l'utilisation de produits à base d' herbes et la façon lâche dans laquelle ils sont réglementés [ Marcus DM. Dietary supplements: What's in a name? What's in the bottle? Drug Testing and Analysis, Nov 2, 2015 ]. Marcus conclut :
Le DSHEA ( Dietary Supplement Health and Education Act , Loi sur la santé et la formation pour les integrateurs diététiques ) de 1994 , qui classe arbitrairement comme integrateurs diététiques les produits à base d' herbes et d' autres médicaments , a obscurci les différences fondamentales entre les deux catégories de produits. Les véritables integrateurs de la diète , tels que les multivitamines ou le calcium , ont une valeur nutritive et sont sûrs. Les produits à base d' herbes sont utilisés dans le monde entier en tant que médicaments , ils ne complétent pas le régime alimentaire , ils peuvent causer des effets indésirables graves , et ils devraient être réglementés comme des médicaments. Le DSHEA , en outre , a empêché à la FDA de réglementer efficacement les integrateurs à base d' herbes comme médicaments. Une conséquence de la faible surveillance sur les réglements de la FDA est la mauvaise qualité des produits à base d' herbes. Les inspections de la FDA des établissements de fabrication ont révélé des violations de bonnes pratiques de production dans plus de la moitié des établissements inspectés , y compris des conditions non hygiéniques et la manque de spécifications des produits. En outre , bien de produits à base d' herbes « entièrement naturels » , commercialisés pour la perte de poids , l' amélioration de la santé sexuelle et l' amélioration de la performance sportive , sont adultérés avec des médicaments sur ordonnance ou en vente libre qui ont provoqué des effets cardiovasculaires indésirables. Les nouvelles procédures pour authentifier l' identité des plantes utilisées dans les produits à base d' herbes , ne détectent l'adultération par des médicaments , ni fournissent des garanties sur leur appropriée activité pharmacologique ou sur la sécurité. Les " integrateurs " non-vitamines et non-minéraux devraient être réglementés comme médicaments , mais la révision ou l'abrogation du DSHEA minéraux se heurte à une forte opposition au Congrès. La commercialisation des integrateurs botaniques est basée sur des allégations non fondées sur leur sécurité et efficacité. Les professionnels de la santé doivent informer les patients et le public qu' il n' y a aucune raison de prendre des médicaments à base d' herbes , dont la composition et les avantages sont inconnus , et dont les risques sont évidents.
Le texte complet de l' article ( en anglais ) on peut télécharger gratuitement.


Reportage Frontline écrase l' industrie des integrateurs diététiques
(#16-05 - 31 janvier 2016)
Frontline , le New York Times et la Canadian Broadcasting Corporation ont co-produit un reportage vidéo de 55 minutes qui examine les problèmes dans la commercialisation et la réglementation de vitamines , plantes médicinales et autres integrateurs diététiques. Le reportage met en vedette (a) produits contaminés qui ont causé de graves dommages , (b) promotion irresponsable , (c) faiblesses de la réglementation et (d) négationnistes de l'industrie [Supplements and Safety. Frontline, Jan 19, 2016].

La FTC attaque les déclarations " naturel "
(#16-14 - 17 avril 2016)
Quatre entreprises qui commercialisent en ligne des produits de soins de la peau , des shampooings , des écrans solaires et ont accepté de régler les accusations de la FTC d' avoir faussement soutenu que leurs produits étaient « tout naturel » ou « 100% naturel » , en dépit du fait qu' ils contiennent des ingrédients synthétiques [ Four companies agree to stop falsely promoting their personal-care products as "all natural" or "100% natural"; fifth is charged in Commission complaint. FTC news release , April 12 , 2016 ]. D' après la décision proposée , chacune des quatre sociétés est interdite de faire des fausses déclarations similaires à l' avenir et doit fournir des preuves solides et fiables pour soutenir toutes allégations qu' elles faisent , liées aux ingrédient à l' environnement , ou à la santé. La FTC a publié une plainte contre une cinquième compagnie pour avoir fait des allégations similaires. Jessica Rich, directrice du Bureau de la FTC de la protection des consommateurs , a déclaré que « tout naturel » et « 100% naturel » signifie que le produit ne doit pas contenir des ingrédients artificiels. En réponse à une pétition des citoyens , la FDA est en train d' examiner l' utilisation des allégations « naturel » dans l' étiquetage ( lien ).

Utilisation du lit de bronzage en déclin , mais toujours préoccupante (#17-10 - 5 mars 2017)
USA Today a publié un excellent examen de l' état de l' utilisation de lits de bronzage aux États-Unis aujourd' hui [Painter K. Home tanning beds: convenient but dangerous, health experts say. USA Today, Feb 26, 2017]. L' article note que plus de 10 000 des 18 000 salons de bronzage opérant en 2010 ont fermé , mais un nombre inconnu de personnes continuent à utiliser des lits de bronzage dans les maisons privées. La psychologue comportementale Sherry Pagoto , Ph.D. , participe à une campagne visant à encourager les collèges à réduire l' accès facile aux lits de bronzage sur les campus ou à proximité. En 2014 , elle a rédigé une étude qui a révélé que 48% des 125 meilleurs collèges d' après U.S. News and World Report avaient des locaux pour le bronzage en salle au campus ou dans des logements hors campus entourant les écoles et que 14% permettaient aux cartes de crédit du campus d' être utilisées pour payer le bronzage. Dans une entrevue de 2015, Pagoto a dit que ces circonstances créent parmi les étudiants la perception que les collèges promeuvent le bronzage , malgré son association avec un risque de cancer grandement élevé. On estime que plus de 450 000 cas de cancer non-mélanome de la peau et plus de 10 000 cas de mélanome ont été attribués chaque année au bronzage en salle aux États-Unis , en Europe et en Australie [Weiner MR and others. International prevalence of indoor tanning A systematic review and meta-analysis. JAMA Dermatology 150:390-400, 2014].

Rapportée une insuffisance rénale après des soins avec fortes doses de vitamine D
(#19-15 - 4 avril 2019)
Un homme de 54 ans a développé une insuffisance rénale après avoir : (a) été conseillé par un naturopathe de prendre huit gouttes par jour d' une marque de vitamine D contenant 500 unités internationales (UI) par goutte et , (b) avoir reçu sans s' en apercevoir une autre préparation de vitamine D contenant 1 000 UI par goutte. Le total résultant est de 8 000 à 12 000 UI par jour pendant 2,5 ans , au cours desquels il n' a pas été conseillé sur les risques de toxicité. Un an après le diagnostic de son insuffisance rénale et le début du traitement pour ses taux sanguins élevés de vitamine D et de calcium , il se retrouva avec une maladie rénale chronique de stade 3B [Auguste BL and others. Use of vitamin D drops leading to kidney failure in a 54-year-old man. CMAJ 191:E390-E394, 2019].
Une article de revue de 2014 sur de centaines d' études a conclu qu' il n' existe aucune preuve fortement convaincante d' un rôle clair de la vitamine D dans n' importe quel résultat à l' égard de la santé [Theodoratou E. and others. Vitamin D and multiple health outcomes: umbrella review of systematic reviews and meta-analyses of observational studies and randomised trials. BMJ 348:g2035, 2014].
L’année dernière , la U.S. Preventive Services Task Force a recommandé de ne pas administrer une supplémentation quotidienne de 400 UI ou moins de vitamine D et de 1 000 milligrammes ou moins de calcium pour la prévention primaire des fractures chez les femmes ménopausées vivant dans des communautés. La Task Force a aussi conclu que les preuves actuelles sont insuffisantes pour évaluer le rapport entre avantages et inconvénients de:
- supplémentation quotidienne avec des doses supérieures à 400 UI de vitamine D et à plus de 1000 mg de calcium pour la prévention primaire des fractures chez les femmes ménopausées vivant dans des communautés.
- supplémentation en vitamine D et en calcium , seule ou combinée , pour la prévention primaire des fractures chez les hommes et les femmes non ménopausées.


À l'examen le matraquage publicitaire sur le collagène
(#20-45 - 17 novembre 2020)
Consumer Reports a mis en lumière le manque de soutien scientifique pour les allégations selon lesquelles la consommation de poudres, de pilules et d'aliments à base de collagène peut entraîner une peau plus lisse, des cheveux plus brillants, des ongles plus forts, des articulations plus saines et une masse musculaire maigre plus grande [Wadyka S. The real deal on collagen. Consumer Reports, Oct 13, 2020]. L'article note que le Nutrition Business Journal prévoit que les ventes d'integrateurs de collagène aux États-Unis atteindront 298 millions de dollars cette année, contre 73 millions de dollars en 2015. Le collagène est une protéine qui tient ensemble la peau, les tendons, les ligaments, les os, et le cartilage. Mais cela ne signifie pas que les consommateurs bénéficient du collagène dans les integrateurs ou ajoutés aux aliments, tels que les barres énergétiques, les flocons d'avoine, les smoothies, les crèmes à café et le pop-corn. Le corps humain fabrique du collagène à partir de la glycine, de la proline, de l'hydroxyproline et d'autres acides aminés lorsque les protéines (pas seulement le collagène) sont digérées. La conclusion de l'article est que "jusqu'à ce qu'il y ait des preuves plus concluantes en faveur des suppléments ou des aliments enrichis en collagène, la meilleure solution peut être de se concentrer sur une alimentation saine qui fournit des quantités adéquates de protéines et de limiter l'exposition au soleil".

Les crèmes pour le visage à base de cellules souches mises en lumière
(#21-12 - 28 mars 2021)
Le biologiste des cellules souches Paul Knoepfler, Ph.D., a fourni un guide éclairant sur le marché des crèmes pour le visage aux cellules souches, qu'il considère comme «un exemple particulièrement frustrant de consommateurs perdant de l'argent en liaison aux cellules souches». En recherchant simplement «crème pour le visage aux cellules souches» sur Amazon.com, il a trouvé 183 produits, dont beaucoup coûtent plus de 100 dollars et certains plus de 200 dollars pour un petit flacon. Knoepfler croît que la plupart de ces produits ne semblent pas contenir de cellules souches. [Knoepfler P. Fact-checking stem cell face cream: Less than face value. The Niche, March 25, 2021]. Knoepfler a conclu :
Les crèmes pour cellules souches contiennent plusieurs des mêmes ingrédients que les autres crèmes pour le visage.
La partie des cellules souches semble être un stratagème commercial impliquant des revendications excessives.
Les produits qui contiennent réellement des matériaux cellulaires humains ou animaux peuvent présenter des risques et doivent être considérés comme des médicaments non approuvés.

La version originale des textes de la lettre d'information est sur la page en anglais. Pour des suggestions ou critiques concernantes la traduction vous pouvez m'écrire.
Pour accéder au fichier complet de la lettre d'information vous pouvez aller sur la page web :
https://www.ncahf.org/digest19/index.html.
Pour recevoir gratuitement la lettre d'information de Consumer Health Digest (en anglais) il suffit se connecter à la page web :
https://www.ncahf.org/digest/chd.html.

acronymes : FDA: Food and Drug Administration, Agence Fédérale des aliments et drogues des États-Unis http://www.fda.gov/
FTC: Federal Trade Commission, Commission Fédérale du Commerce des États-Unis http://www.ftc.gov/
AMA: American Medical Association http://www.ama-assn.org/ama

allez à l' index de " en bonne santé "

Bonne santé à tous (sauf aux charlatans qui gagnent sur la santé des autres)

Je m'excuse por mes erreurs dans la traduction en français : si vous voulez
communiquer avec moi pour corrections et/ou commentaires,
clickez ici

page créée le : 26 août 2011 et mise à jour le : 5 avril 2021